BiblioMonde

Izmir - Smyrne


-Turquie

La 3e ville de Turquie était connue autrefois sous le nom de Smyrne traduit du grec Smyrni (Σμύρνη), c'était avant tout une grande ville grecque, arménienne, levantine, juive... Devenue pleinement turque dans les années 1920, elle est appelée Izmir.

À la faveur de la disparition de l'Empire ottoman, Smyrne a été attribuée à la Grèce lors du traité de Sèvres (août 1920), elle était occupée par l’armée grecque depuis mai 1919. L’effondrement militaire de la Grèce pendant l'été 1922, permet aux Turcs de prendre la ville le 9 septembre 1922. Quelque jours plus tard, un gigantesque incendie, dont l'origine est mystérieuse, détruit presque toute la ville et fait près de 2000 morts. Dans les jours qui suivent, la flotte grecque évacue quelque 180 000 personnes. Au traité de Lausanne (1923), Izmir, comme l'ensemble de l'Anatolie, est cédée à la Turquie et deviendra une ville pleinement turque.

La bibliographie sur cette ville concerne surtout cet épisode, ainsi que la vie de la ville à l'époque de Smyrne, la cité multiculurelle du XIXe siècle.

 

Voyages d'autrefois

Le voyage à Smyrne
Antoine Galland, Chandeigne,
Collection Magellane, 2000

Le second voyage d'Antoine Galland dans les échelles levan­tines, en 1678

Livres de photographie

Smyrne, évocation d'une échelle du Levant
Laurence Abensur-Hazan, Alan Sutton, 2005
Une évocation littéraire et illustrée de Smyrne au XIXe et au début du XXe siècle, complétée par des témoignages d'archives

La société

Une société hors de soi : identités et relations sociales à Smyrne aux XVIIIe et XIXe siècles
Marie-Carmen Smyrnelis, Peteers, 2012
Comment les habitants, par-delà ces appartenances distinctes, vivaient-ils et percevaient-ils la coexistence dans leur vie concrète ? Que retiraient-ils de cette expérience quotidienne de la différence ?

Histoire

Le Paradis perdu
Giles Milton, Noir sur Blanc, 2010
Une vision quelque peu épique de la grande catastrophe qui a touché l'Asie mineure dans les années 1920, l'auteur nous explique comment la ville la plus riche et la plus cosmopolite de l’Empire ottoman a pu connaitre ce sort terrible.

Smyrne 1922
, Harmattan (L'), janvier 2001
Un médecin arménien à Smyrne, tient un journal relatant l'incendie qui détruit une grande partie de la ville en 1922. Sous-titre : Entre le feu le glaive et l'eau les épreuves d'un médecin arménien.

Smyrne, la ville oubliée ?
Marie-Carmen Smyrnelis, Autrement,
Collection Mémoires Villes, 2006

1830-1930, mémoires d'un grand port ottoman : un siècle de l’histoire d’une ville connue aujourd’hui sous le nom d’Izmir

La fin de Smyrne
Hervé Georgelin, CNRS Éditions, 2005
Du cosmopolitisme aux nationalismes

Smyrne et l'Occident de l'Antiquité au XXIe siècle
Léon Kontenté, Yvelinédition, 2008
Une histoire de la ville, des origines à nos jours

Les relations avec la France

Présence française à Smyrne du XVIIe au XIXe siècle
Léon Kontenté, Yvelinédition, 2012
La France a été présente avec ses institutions, ses investissements, sa langue mais surtout à travers ces Français de tous horizons venus s'installer dans cette ville

L'archéologie

Izmir-Smyrne : découverte d'une cité antique
, Somogy, 2009

L'armée turque entre dans Smyrne (1922)

 

Le littoral d'Izmir, aujourd'hui

 


© BiblioMonde.com