BiblioMonde

Au nom du Viking

par Régis Boyer

( Livre )
Belles lettres (Les)
2002, 291 p., 18.5 euros

ISBN : 2251442006

Un livre d’entretiens avec Jean-Noël Robert où l’historien évoque sa carrière

Dans le livre d'entretiens qu'il accorde aujourd'hui, à 70 ans, à Jean-Noël Robert (…) [On apprend] que sa boulimie de savoir remonte à ses années d'apprentissage, bachelier très précoce, saisi tôt d'une "rage pédagogique" qui ne l'a pas quitté. Par jeu et goût de l'inédit, il s'initie grâce à Maurice Gravier, un jeune spécialiste de Luther venu s'installer à Nancy où il enseignait l'allemand tout en lançant un "cours embryonnaire d'initiation au scandinave", au charme de sagas exotiques. Le goût des "choses du Nord" ne le lâchera plus.

revers de son engagement, l'homme s'emporte aussi sans mesure devant les confusions et les procès d'intention qui compromettent la juste évaluation de ces terrae incognitae qu'il arpente depuis un demi-siècle et dont il est le champion encore bien isolé.

Il faut l'entendre stigmatiser les erreurs et partis pris qui l'agacent à tout coup - le procès fait à Hamsun d'avoir prôné une sorte de supériorité suspecte et de le réduire à ce seul trait : "Mais il y en a beaucoup, des Knut Hamsun !"; la guerre sans merci qu'il livre aux images et poncifs qui ont constitué la vision du Viking où tout est à reprendre et à "démanteler", et là l'exécution sans appel du drakkar ("C'est un monstre français. Je ne sais pas qui a pu inventer cela. Appelez-le knörr, skeid, langskip, comme vous voudrez, mais en aucun cas drakkar !"). Ces salutaires leçons, Régis Boyer ne les professe qu'à dessein. Il tient trop à offrir cet univers nordique qu'il a fait sien pour supporter les à-peu-près et les pittoresques niais. » (extrais d’un article de Philippe-Jean Catinchi, Le Monde, 2 juillet 2002)

« Tout, dans sa formation (philosophie, lettres modernes, anglais), prédestinait Régis Boyer à une carrière universitaire classique. C'était compter sans son goût pour l'aventure intellectuelle hors des sentiers battus. La rencontre décisive avec un célèbre personnage de sagas, au cours d'une lecture, scella pour lui un destin de scandinaviste. Les années passées en poste en Pologne, en Islande, à Uppsala, confirmèrent cette vocation originale. Voici quelques décennies, ces peuples du Nord restaient pour nous étranges et méconnus.

Régis Boyer s'appliqua à nous les faire connaître par un travail opiniâtre de traducteur l'hommage au texte d'abord - et par un inlassable effort pour démythifier, pour vulgariser auprès de ses compatriotes les idées fixes et fausses qu'ils entretenaient sur le compte des vikings. Régis Boyer est un pionnier. Il en revendique la mission. Il s'honore du titre de passeur, celui qui transmet les richesses de ces civilisations méconnues aux hommes du Sud. Ces entretiens témoignent du labeur enthousiaste de toute une vie. Le défricheur y dresse le bilan d'une recherche qui l'a épanoui autant qu'elle nous éclaire de l'ineffable lumière du Grand Nord. » (présentation de l’éditeur)

Jean-Noël Robert, latiniste, historien de Rome, a également publié aux Belles Lettres plusieurs ouvrages dont De Rome à la Chine et Eros romain.

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com