BiblioMonde

Ndebele

par

( Livre )
Arthaud
Langue d'origine : anglais
2002, 200 p., 45 euros

Auteur : Margaret Courtney-Clarke - ISBN : 2700313488

« Générations après générations, les femmes de la tribu Ndebele en Afrique du Sud ont produit un art riche et vivant. A travers les bijoux en perles et les peintures monumentales sur les murs extérieurs de leurs maisons, elles façonnent un monde de formes dont la magnificence et les audacieux motifs abstraits allient tradition et modernité, avec une dynamique de composition et de couleur qui n'a rien à envier à la peinture occidentale. À l'époque où Margaret Courtney-Clarke travaillait à ce livre -bien avant le bouleversement politique qui a conduit à l'abolition de l'apartheid - , les Ndebele du sud du Transvaal furent contraints par le gouvernement au déplacement vers le territoire nouvellement créé du KwaNdebele. Les photographies présentées ici témoignent d'un peuple qui, malgré une indicible souffrance, n'a pas renoncé à donner éclat et beauté à son environnement immédiat. » (présentation de l’éditeur)


L’auteur, Margaret Courtney-Clarke est reporter et a publié dans de nombreux journaux et magazines internationaux. Elle a grandi en Namibie, et son travail l'a conduite à traverser tout le continent africain. Pour le présent ouvrage, elle s'est rendue régulièrement chez les Ndebele pendant cinq ans. Chacune de ses photographies est un document unique sur les œuvres d'art impressionnantes des Ndebele, beaucoup de ces peintures ayant été détruites depuis.

« Autrefois, les femmes utilisaient des pinceaux en poils, des plumes et des brindilles pour étaler les couleurs, issues de la terre, sur les murs de pisé des umuzi (enclos) et des indlu (cases). Au sein de populations aujourd'hui dispersées, de moins en moins rurales, les artistes utilisent désormais l'acrylique et la brosse synthétique pour peindre des cloisons de tôle. De nouveaux motifs tout droit issus de la société de consommation se glissent parmi les formes traditionnelles liées aux rites et aux cérémonies. Mais, en continuant de peindre, les femmes ndebele prouvent tout simplement leur détermination à survivre. Leur art, exposé dans les musées européens ou américains, attire de plus en plus de collectionneurs. Le travail de Margaret Courtney-Clarke, tout aussi somptueux que respectueux, a contribué à le faire connaître et perdurer. Les femmes ndebele disposent depuis septembre 2001, à Mabhoko, d'un centre culturel et d'une fondation, où se transmettent les traditions picturales et qui leur assurent un salaire. » (L'Express du 12/12/2002 )

Sur la Toile

Le Ndebeles (Le Routard.com)


Dans BiblioMonde

Ndébélé : un autre livre sur le même sujet

Kobé, le petit Ndébélé d'Afrique du sud

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com