BiblioMonde

La Mort de Smaïl-aga Tchenguitch

par Ivan Mažuranić

( Livre )
Non Lieu
2011, 165 p., 20 euros

ISBN : 978-2352701071

Un poème en cinq chants, composé de 1 134 vers.

Inspirée d'événements réellement survenus dans la première moitié du XIXe siècle, La Mort de Smail-aga Tchenguitch raconte une histoire somme toute assez banale en son temps, représentative des rapports turco-monténégrins et, plus largement, turco-slaves au cours des siècles durant lesquels les Slaves du Sud vivaient sous la férule de l'Empire ottoman. Présenté comme un « preux », mais aussi comme un homme particulièrement cruel, l'aga Tchenguitch est un tyran d'Herzégovine qu'une compagnie monténégrine - dépêchée secrètement par le « seigneur » de Cetinje, Petar II Petrovic Njegoš (1813-1851) - et des membres de la tribu Drobnjaci tuent en 1840 à Mljeticak, le jour où « la bête féroce » vient sur le territoire de cette dernière percevoir son tribut, le harac.

Considéré comme un « chant de haine » par certains, La Mort de Smail-aga Tchenguitch l'est assurément, non pas d'incitation à la haine de son prochain, mais de haine contre la tyrannie et les tyrans, une haine libératrice que, aux yeux du poète, justifie l'atteinte à la liberté et à la dignité des peuples et des personnes commises par les puissants et les impérialismes.

Traduction, introduction et note de Antoine Sidoti

 
© BiblioMonde.com