BiblioMonde

Les Vikings (800-1050)

par Régis Boyer

( Livre )
Hachette
Collection La Vie quotidienne
2003, 375 p., 20 euros

ISBN : 2012356907

Une remise en cause de l'imagerie traditionnelle du Viking

« Qu'est-ce qu'un Viking ? La tradition occidentale en a fait un pillard cruel et sanguinaire qui s'en prend aux églises et à leurs trésors. Régis Boyer dépasse cette image et propose une autre approche de cette civilisation disparue.

Le Viking est avant tout un commerçant scandinave particulièrement doué pour le négoce et la navigation, et ne se fait pillard que si l'occasion se présente. Ses compétences vont bien au-delà de ses activités marchandes; il est à la fois fermier et pêcheur, forgeron et tisserand, rebouteux et poète. Utilisant une véritable écriture longtemps restée mystérieuse, les runes, il a gravé quelques courts textes.

Tardivement, une véritable littérature est apparue, faite de sagas et de poèmes. Entouré de nombreux dieux, il n'hésite pas à partir à l'aventure, à parcourir les mers et les fleuves d'Europe, à se lancer sur l'océan Atlantique. C'est dans tette atmosphère mythique que Régis Boyer fait revivre ces aventuriers du passé. » (présentation de l’éditeur)

« Non, décidément, ce ne furent pas les sauvages sanguinaires, les barbares cruels ni les surhommes irrésistibles que nous continuons de vouloir faire d’eux. Pillards, oui, d’aventure, là et quand c’était possible, navigateurs de tout premier ordre, oui, et il est exact qu’ils ont reculé les limites du monde connu à leur époque, hommes d’ordre et d’énergie, oui : leurs prestations combinées à leur petit nombre méritent l’admiration. Mais il faut en finir avec le mythe de la brute salace, du violateur attendu avec son casque à cornes (il n’en a jamais porté !) et sa manie de boire le sang de ses ennemis dans leur crâne, voire de mourir en riant.

En fait, qu’était-ce, un Viking ? Un commerçant depuis bien longtemps et une première rectification consisterait à établir qu’il agissait en tant que tel depuis au moins le VIe siècle, avec son bateau sans lequel il n’existait pas, ses habitudes mercantiles, ses itinéraires précis, ses "agents", ses marchandises de luxe : ambre, peaux et fourrures, esclaves – car il fut un maître trafiquant d’esclaves, entre Hedeby au Danemark, notamment, et Byzance. Ensuite, la conjoncture l’a amené à se transformer en guerrier ou prédateur pour un certain temps, disons entre environ 800 et 1050, mais il fut toujours un homme appliqué avant tout à afla sér fjar : se procurer de l’argent. » (extrait de Pour présenter les Vikings : un article de Régis Boyer pour Clio)



Dans BiblioMonde

Notre dossier sur les Vikings

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com