BiblioMonde

Kathakali

par

( Livre )
Gallimard
Collection Connaissance de l'Orient
Langue d'origine : malayâlam
Traduit par Martine Chemana, avec la collaboration de S. Ganesha Ayar
1994, 375 p., 30.2 euros

ISBN : 978-2070730285

Théâtre traditionnel vivant du Kérala

Sept pièces importantes du répertoire sont ici présentées pour la première fois en français. Les principales directions de jeu et les canevas d'improvisation courante utilisés de nos jours, transmis par la tradition orale, ont été recueillis par la traductrice lors de son apprentissage de cet art pendant plusieurs années auprès de grands maîtres de cette tradition au Kérala ou lors de représentations dans les temples des villages.

Un théâtre qui est « poésie visuelle », déployant devant les yeux du corps et de l'esprit les tableaux d'un autre temps, hors du temps, des anciens récits épiques et puraniques, actualisés par la subtile magie du « jeu », infiniment structuré, infiniment libre; un théâtre complet, dans lequel musique, chant, danse, poésie, mime, pantomime, voire peinture, fusionnent pour susciter le rasa, la « saveur », expérience esthétique, qui, menée à son comble, s'apparente à ce qu'Aristote désignait par catharsis, culmination puis apprivoisement des passions à travers leur mise en jeu; tels sont les traits les plus remarquables du théâtre traditionnel du Kerala, le Kathakali, qui, bien que relativement récent (puisque ses premières oeuvres datent du XVIIe siècle), s'appuie sur ses doubles racines millénaires, celles du drame classique sanskrit, Kutiyattam, fondé sur le traité de dramaturgie Natya Sastra, et celles des arts rituels, Teyyam, Mutiyéttu, Patayani, Krsnanattam, et martiaux, Kalari Payattu. Les textes de ce théâtre, composés de parties narratives et descriptives versifiées et de dialogues en prose, en une langue « hybride » de sanskrit et de malayâlam - le manipravalam -, constituent des trames lyriques, tels les livrets d'opéra, autour desquels les acteurs, aidés des chanteurs, tissent toiles et tapisseries autour des mythes classiques. Leurs thèmes, très marqués par l'influence religieuse du renouveau du culte de la bhakti (dévotion) visnuïte et krsnaïte, sans exclure la dévotion sivaïte, sont essentiellement tirés des épopées Mahabharata et Ramayana, et du Bhagavata Purana. Ils mettent en scène les gestes des héros bien connus de la mythologie hindoue : dieux et déesses, sages et avatara, démons et titans, rois accomplis ou tyranniques, créatures mi-animales mi-divines, femmes chastes à l'ardeur ascétique ou séductrices, etc. Il faut se souvenir, en lisant ces traductions, qu'il n'est possible de goûter qu'à une saveur diluée du suc extrait de la poésie originale - tant dans ses images que dans ses rythmes et sonorités - exprimée à la fois dans la poétique et l'esthétique du drame, autrement dit dans le texte écrit, les composantes du jeu dramatique et le chant du théâtre Kathakali.

Dans BiblioMonde

Dans la lumière du Kérala

Notre dossier sur le Kérala

 
© BiblioMonde.com