BiblioMonde

À ma fenêtre le matin

par Peter Handke

( Livre )
Verdier
Collection Der Doppelgänger
Langue d'origine : allemand (Autriche)
Traduit par Olivier Le Lay
2006, 482 p., 22.8 euros

ISBN : 2864324687

Carnets du rocher 1982-1987

« Les lignes qui composent ces carnets ont été écrites lors des cinq dernières années d'un séjour de huit ans à Salzbourg, Autriche. Ce sont là, avant toute chose, notes, perceptions, réflexions et questions, nées d'une période de sédentarité où j'ai habité mon pays, ma terre natale, où j'ai travaillé et aussi, partant, beaucoup musardé. En recopiant ces notes salzbourgeoises, ces instants et ces heures, j'ai dû supprimer les trois-quarts du texte de départ : en règle générale des citations de lecture, la plupart des rêves, de nombreuses descriptions, la majorité des points de vue (j'en ai reproduit malgré tout quelques-uns, surtout, comme on l'imagine, afin de donner au lecteur des verges pour me battre). Pour tout dire, je n'ai presque rien changé aux notes qui ont donné naissance à ce texte. Ce recueil s'est attaché exclusivement au lieu, dans toute son ampleur, ainsi qu'à ses ramifications, discrètes et moins discrètes, aux endroits où les instants sont nés pour prendre forme : à la sédentarité. Et si je devais donner une idée de ce qui constitue la singularité de ces carnets, je dirais peut-être ceci des maximes et des réflexions ? non, plutôt des reflets; des reflets, involontaires, pour ainsi dire circonspects ; des reflets nés d'une circonspection profonde, fondamentale, et qui veulent osciller à leur tour, osciller aussi, par-delà le simple reflet, si loin que porte le souffle. » (l'auteur)

« Divers thèmes interviennent, de la Yougoslavie qui continuera à intéresser Peter Handke, à Goethe, Kafka ou Thomas Bernhard sur lesquels il exprime des opinions originales (« "L'imitation de Goethe", à mes yeux, est une expression infiniment plus parlante que "l'Imitation de Jésus-Christ" »), en passant par des notations plus anecdotiques comme celle-ci entendue au restaurant de l'aéroport : « "Un serveur qui n'est même pas capable de sourire pourrait tout aussi bien être un client" » Peter Handke récuse le terme de sujet dont il faudrait « s'emparer », mais un des éléments les plus présents tout au long du livre est celui du récit, des mots, de l'action de raconter. » (extrait d'une chronique de Mathieu Lindon, Libération, 16 mars 2006)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com