BiblioMonde

Durban. Les Indiens, leurs territoires, leur identité

par Hélène Mainet-Valleix

( Livre )
Karthala
Collection Hommes et sociétés
2002, 269 p., 24 euros

Co-éditeur : IFAS - ISBN : 2845863144

« En provenance principalement des régions de Bombay, Calcutta et Madras, les Indiens représentent 30 % de la population de Durban. Arrivés dans la ville à la fin du XIXe siècle, ils ont participé à son développement spatial et économique. Ils ont connu les politiques successives de ségrégation. Soumis à la norme du casernement, instrumentalisés comme intermédiaires entre Blancs et Africains, ils ont su modifier leurs paramètres identitaires pour construire un sentiment de communauté qui englobe leurs disparités sociales et culturelles. Cantonnés dans des espaces prescrits, ils ont transformé et assumé leurs quartiers pour en faire le cœur de leurs sociabilités urbaines et de leur citadinité. L'ouvrage porte sur les échelles de la territorialisation. Comment les Indiens pratiquent-ils et perçoivent-ils les différents espaces et groupes urbains ? Territoires et identités fonctionnent de manière dialectique selon un emboîtement d'échelle : la maison et le quartier de résidence sont les matrices des identités intimes, fondatrices de l'identité urbaine. L'échelle métropolitaine est plus cloisonnée, les pratiques urbaines quotidiennes montrent le fractionnement de la ville. Les représentations de l'espace urbain reflètent une citadinité particulière, marquée par la méconnaissance, voire la crainte, des autres groupes urbains, après cinquante années de "développement séparé". Au terme de plus d'un siècle de présence en Afrique du Sud, les Indiens ont conquis leurs territoires urbains, qu'il s'agit désormais de défendre, dans le nouveau contexte sociopolitique en recomposition. » (présentation de l’éditeur)

« L'agglomération de Durban (Afrique du Sud) compte presque un quart de population d'origine indienne (800 000 habitants sur 3 millions). Si les Hindous sont majoritaires, on trouve d'importantes minorités musulmanes et chrétiennes.
Ces groupes variés ont tous été discriminés en tant "qu'Indiens" par les politiques coloniales et d'apartheid, soumis aux mêmes lois de cantonnement spatial. Les quartiers indiens sont encore nettement visibles, dans l'espace et dans les pratiques sociales, héritages de la politique d'apartheid. Les principaux townships indiens de l'agglomération, Chatsworth et Phœnix, comptent chacun quelque 200 000 habitants.

La religion a joué un rôle essentiel dans la structuration des groupes urbains et dans l'appropriation des espaces imposés, que ce soient les espaces domestiques et les quartiers résidentiels. Aujourd'hui, elle renforce l'ancrage. » Lire la suite : les Quartier indiens de Durban

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com