BiblioMonde

Argot des étudiants budapestois (L')

par Dávid Szabó

( Livre )
Harmattan (L')
Collection Bibliothèque finno-ougrienne
2004, 328 p., 27.5 euros

Coéditeur : ADÉFO - ISBN : 2747563464

Analyse contrastive d’un corpus d’argot commun hongrois

Qu’est-ce qu’un argot ? D’où viennent les langages de ce type et pourquoi les utilise-t-on ? S’agit-il simplement de lexiques particuliers ou ces phénomènes langagiers présentent-ils également des particularités phonétiques et syntaxiques ? Que peut-on appeler argot commun ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles ce livre se propose de répondre dans sa partie théorique, avant d’analyser un corpus d’argot hongrois contemporain recueilli parmi des étudiants budapestois. Sans oublier la question sans doute la plus importante du point de vue de cette étude contrastive : peut-on appliquer la méthodologie utilisée pour la description des variétés argotiques d’une langue donnée – en l’occurrence le français, langue indo-européenne – à l’analyse de l’argot d’une langue très différente, ici le hongrois, langue finno-ougrienne agglutinante ? L’analogie entre les procédés de formation du vocabulaire des argots hongrois et français autorise une réponse affirmative à cette question.

L’étude linguistique est complétée, en annexe, par un dictionnaire hongrois-français de l’argot des étudiants budapestois.

En apportant de nouveaux éléments à nos connaissances relatives aux universaux argotiques, voire aux universaux linguistiques, cet ouvrage, outre son apport à la sociolinguistique, constitue une contribution à l’étude du langage comme instrument de communication et comme expression de l’activité cognitive qui y est associée.

L’analyse du lexique de l’argot (estudiantin) hongrois semble donner raison aux argotologues pour qui la création argotique se caractérise avant tout par le jeu sur des signifiants existants : les éléments qui ne peuvent pas être ramenés à un (ou plusieurs) terme déjà existant en hongrois ou dans une langue étrangère sont extrêmement rares dans le vocabulaire des étudiants budapestois. Nous n’y avons identifié que peu d’onomatopées, en revanche, nous avons trouvé certains éléments qui pourraient appartenir à la catégorie des mots caractérisés par une suggestivité phonique (hangfest' szavak) que les grammaires hongroises considèrent en général comme un groupe apparenté aux onomatopées proprement dites : ces mots expressifs n’imitent pas des sons de la réalité extralinguistique mais, par leur phonétisme suggestif, ils évoquent des actions, des qualités, etc. Il s’agirait donc d’un symbolisme phonique tenu pour responsable de la naissance de mots qui, sans imiter des bruits naturels, sont capables de suggérer certains aspects du référent.

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la langue hongroise et sur la Hongrie



____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com