BiblioMonde

Aral

par René Létolle

( Livre )

1993, 357 p., 16.5 euros

Coauteur : Monique Mainguet - éditeur : Springet-Verlag - ISBN : 2287003851

« En 1960, la mer d'Aral, qui compte parmi les quatre plus grandes mers intérieures du globe, couvrait 68 000 km", l'équivalent de deux fois la Belgique. En quarante ans, elle a perdu la moitié de sa surface et les trois quarts de son volume d'eau, sacrifiée sur l'autel des soviets au nom d'une politique d'industrialisation à outrance. La « conquête des terres vierges » lancée dans les années 1950 signa délibérément son arrêt de mort. Des canaux prélevèrent 60 % du débit du Syr-Daria et de l'Amou-Daria, les deux rivières qui l'alimentent, pour irriguer quelque sept millions d'hectares de coton et l'apport d'eau à la mer d'Aral qui s'élevait à 55 millions de mètres cubes par an en 1960 se réduisit bientôt à 7 millions. Un beau jour, la mer finit par se scinder en deux parties inégales : la Petite Mer au nord et la Grande Mer au sud. La salinité de plus en plus élevée des eaux (10 grammes par litre en 1960, 120 en 2007 dans la Grande Mer) conduisit à l'extinction de la vingtaine d'espèces de poissons autochtones et, au début des années 1980, toutes les activités halieutiques de la région cessèrent. » (extrait d'un article d' Arielle Thedrel, Le Figaro), 22 octobre 2008)

Sur la Toile

La page de l’auteur sur la mer d’Aral : le texte intégral du livre est accessible en pdf

La petite (renaissance de la) mer d'Aral, par Serge Prevot, Regards sur l'Est, février 2009

Dans BiblioMonde

Aral : les bateaux qui pleurent : Un album de photographie pour témoigner d’une catastrophe écologique : la disparition de la mer d’Aral

Notre dossier sur le Kazakhstan



 
© BiblioMonde.com