BiblioMonde

Apartheid : l'aveu et le pardon

par

( Livre )
Bayard
2000, 230 p., 19.06 euros

Collection : Document Témoignage - ISBN : 222713786X

Le travail de la commission sensée tirer un trait sur un demi siècle d'apartheid en Afrique du Sud

La commission Réconciliation et vérité (Truth and Reconciliation Commission) a siégée de 1995 à 1998 avec un but : « comprendre et non venger » pour favoriser « l'entraide fraternelle et non la victimisation ». Un concept novateur, alors que l'époque encourage la punition des crimes de guerre via les tribunaux internationaux. De cette entreprise unique, Sophie Pons, correspondante de l'AFP pour l'Afrique du Sud, a retenu les récits les plus marquants.

« "Je pleure à cause de ce qui s'est passé (...). Je regarde en moi-même pour tenter de comprendre comment il a été possible de ne pas savoir, pourquoi si peu d'entre nous ont réagi (...). Et alors je me demande comment il est possible de vivre avec cette faute et avec cette honte." Après un demi-siècle d'apartheid, l'Afrique du Sud restait en proie à ses vieux démons. Comment faire taire les haines entre les communautés pour que le rêve d'une nation unifiée devienne enfin réalité ? La tâche de la commission Vérité et Réconciliation était immense.

Créée par Nelson Mandela, animée par Desmond Tutu, elle a invité le ban et l'arrière-ban de la société sud-africaine à ses auditions publiques. Le but de cette catharsis collective : "comprendre et non venger", favoriser "l'entraide fraternelle et non la victimisation". Rapportant cette entreprise absolument unique, Sophie Pons évoque ici les témoignages les plus marquants : ceux de Winnie Mandela, Pieter Botha, Mangosuthu Buthelezi, mais aussi ceux d'acteurs plus modestes - un tortionnaire repenti, un prêtre militant, une mère endeuillée, un savant démonique, etc. À travers ces récits souvent poignants s'écrit la mémoire collective d'un peuple qui a choisi la voie du pardon. » (présentation de l’éditeur)


L’auteure, Sophie Pons, journaliste, 36 ans, a fait toute sa carrière à l'AFP. Nommée à Johannesburg en 1995, elle a suivi pendant quatre ans les travaux de la commission Vérité et Réconciliation.

Préface de Desmond Tutu

Sur la Toile

Le site officiel de la Commission de vérité et de réconciliation (Truth and Reconciliation Commission)

Un compromis inédit : L’amnistie en échange de la vérité : tel a été le grand compromis sud-africain pour sortir de l’apartheid. Bilan : la réconciliation a avancé et le spectre d’un nouveau conflit racial s’éloigne (Le Courrier de l’Unesco, 1999).

Dans BiblioMonde

Il n'y a pas d'avenir sans pardon par Desmond Tutu

L'idée de réconciliation dans les sociétés multiculturelles du Commonwealth. L'exemple de l'Afrique du Sud, de l'Australie, du Canada et de la Nouvelle-Zélande dans les années 1990

Pacifications, réconciliations : un numéro de la revue Culture et conflit

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com