BiblioMonde

Administration chinoise après Mao (L')

par Jean-Pierre Cabestan

( Livre )
CNRS Éditions
Collection Asie Orientale
1998, 545 p., 40.5 euros

ISBN : 2222046335

Les réformes de l'ère de Deng Xiaoping et leurs limites

Les réformes économiques lancées par Deng Xiaoping après la mort de Mao Zedong ont profondément changé la société chinoise. Elles ont également largement entamé l'isolement de l'ancien Empire du Milieu. Mais ont-elles favorisé l'évolution des institutions politiques et administratives de ce pays ? Rien n'est moins sûr. Pourtant ce processus de réformes imposait au parti communiste, et à l'ensemble d'un système où le politique, l'administratif et l'économique avaient constamment été imbriqués, une profonde réorganisation.

À la mort de Mao (1976), l'administration chinoise était à la fois trop centralisée, pléthorique, divisée et inefficace. C'est pourquoi l'adaptation de la bureaucratie communiste aux réformes économiques et à la nouvelle orientation du régime a dès 1979 constitué une des priorités de la coalition anti-maoïste dirigée par Deng Xiaoping. Cependant, obéissant à la tradition politique de l'Empire, Deng a beaucoup plus mis l'accent sur la refonte des équipes dirigeantes que sur la rationalisation de l'administration et la mise en place d'Lin « État de droit ». Et surtout, le rôle dirigeant du parti communiste à chaque échelon, pierre angulaire du système politique chinois, n'a pu que contrarier la mise en place d'une administration impartiale, honnête, décentralisée, obéissant à des règles juridiques et susceptible de favoriser le règlement des conflits entre le pouvoir et la société. Bien que le plan de réformes des structures politiques présenté par Zhao Ziyang en 1987 ait pu laisser espérer une certaine modernisation, sinon démocratisation de l'administration, il n'aurait pas fondamentalement remis en cause les fondements du système.

De toute façon, les événements de juin 1989 ont momentanément suspendu ce processus. Et l'effondrement du communisme en Europe de l'Est puis en Union soviétique a conduit la direction du PC chinois à accroître son emprise totalisante sur l'administration et les secteurs clés de l'économie. Mais l'urgence des problèmes économiques, politiques et sociaux auxquels la Chine doit faire face obligeront probablement les successeurs de Deng Xiaoping à mettre en chantier une réforme politique de l'administration qui n'a jusqu'à maintenant pas même été esquissée.

Dans BiblioMonde

Entre soi : l’élite du pouvoir dans la Chine contemporaine

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com