BiblioMonde

Abraham le Poivrot (Loin de Tolède)

par Angel Wagenstein

( Livre )
Esprit des Péninsules (L')
Collection Balkaniques
Langue d'origine : bulgare
Traduit par Veronika Nentcheva et Éric Naulleau
2002, 330 p., 21 euros

ISBN : 2846360324

« La deuxième partie du retable dépeint Plovdiv, la ville natale de l'auteur, autrefois berceau des peuples balkaniques, grec, juif et slave, turc et tatar, dont la convivialité les différenciait de la coexistence, souvent factice, propre aux terres de l'Europe centrale. De cette féerie proche-orientale se détache la figure du grand-père, Abraham, "ivrogne céleste". Sa bonne humeur, son humour le rapprochent des irrésistibles personnages d'Albert Cohen. » (extrait d’un article d’Edgar Reichmann, Le Monde, 4 février 2005)


À travers le personnage de Berto Cohen, Bulgare exilé en Israël qui retourne dans sa ville natale le temps d'un colloque, Angel Wagenstein ressuscite le petit monde de son enfance : Plovdiv, une ville parmi les plus belles et les plus cosmopolites des Balkans. Au gré des glissements entre présent et passé, le fil rouge d'une déchirante nostalgie se mêle à une affaire de spéculation immobilière, les amours enfantines à l'actualité proche-orientale, la recherche du temps perdu au portrait sans concession de la Bulgarie contemporaine. Le roman est tout entier dominé par l'inoubliable figure grandpaternelle d'Abraham le Poivrot : maître ferblantier, ivrogne céleste, affabulateur de génie et témoin privilégié de la fin d'une époque, il révélera également le sens de la vie au petit Berto - non sans le précieux concours d'un âne ! Frotté d'un humour déjà familier aux lecteurs du Le Pentateuque ou les cinq livres d'Isaac, Abraham le Poivrot confirme Angel Wagenstein parmi les dignes héritiers d'Isaac Bashevis Singer et Cholem Aleikhem.

« Ce livre est un petit Cinéma Paradisio balkanique, la tentative de résurrection d’un monde doublement enfoui par les remous de l’Histoire et par la sortie de l’enfance – sortie définitive ? Où vont nos souvenirs ? Les figures aimées, les émotions fondamentales de l’âge tendre sont-elles vouées à l’oubli complet ? Ou continuent-elles une existence autonome dans quelque univers parallèle dont chacun d’entre nous serait avisée de rechercher les clefs ? Derrière ces interrogations naïves qui sous-tendent ce livre nostalgique, on sera frappé par la profonde réflexion d’Angel Wagenstein sur l’âme, le chapelet des générations etc. Et aussi sur l’héritage ambigu des Lumières : la modernité rend l’homme plus libre mais également plus seul. L’homme nouveau se paye au prix de l’oubli, de l’annihilation des mosaïques communautaires et de leurs richesses. » (extrait d'un article de Vianney Delourme, Parution.com, 12 novembre 2002 )

Ce roman a reçu, en 2003, le prix Alberto-Benveniste de littérature sépharade. Sa traduction par Veronika Nentcheva et Éric Naulleau a été honorée du Mot d’or de la traduction 2004.

Sur la Toile

Lire la première page

Dans BiblioMonde

Le dernier volet de la trilogie : Adieu Shanghaï : l’exode de milliers de juifs allemands et autrichiens vers Shanghaï, alors sous contrôle japonais


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com