BiblioMonde

Abdelkrim, une épopée d’or et de sang

par Zakya Daoud

( Livre )
Séguier
Collection Les Colonnes d'Hercule
février 1999, 460 p., 22.71 euros

ISBN : 2840491443 - Préface de Bruno Étienne

Ce juriste, fils de notable, fut d’abord le premier journaliste marocain, avant de prendre les armes contre l’occupant espagnol. L’Espagne lui doit sa défaite militaire la plus cuisante : la bataille d’Anoual (juillet 1921) qui fit 15 à 20 000 victimes dans les rangs de l’armée espagnole. Pendant deux ans, il a tenu les montagnes du Rif et mis en place une véritable « république du Rif » (1921-1926) vécu comme un prélude à la libération de tout le Maroc. Un peu partout dans le monde des « révolutionnaires » ont eu les yeux tournés vers l’émir Adelkrim. Madrid est tenté d’abandonner la région aux rebelles, mais maréchal Lyautey demande son élimination. Paris craint la contagion anti-coloniale. La victoire de l’émir aurait changé le cours de l’histoire d’un pays colonisé depuis peu. La France et l’Espagne, ont dû se coaliser et aligner près de 500 000 hommes et 42 généraux (dont le général Pétain) et dix escadrilles aérienne pour en venir à bout. La France envoie l’émir vaincu à la Réunion pour un exil qui dure 21 ans. En 1946, il parvient à s’évader.

« En 1947, il rejoint Le Caire pour y diriger pendant quelques années le Bureau du Maghreb arabe, recevant dans sa résidence de Koubbeh Garden toutes sortes de personnalités avides de rencontrer cette légende vivante. Choyé par Abdel Nasser et par le Roi d'Arabie, il refuse obstinément de rentrer au Maroc tant que le dernier soldat étranger n'en est pas sorti et que l'Algérie voisine n'est pas libre. C'est en irréductible qu'il meurt en 1962 à l'âge de 80 ans et c'est de l'irréductible que l'histoire se souvient et a fait un mythe, voire un tabou encore vivace dans son pays d'origine, le Maroc. » (extrait d’un article de la revue Quantara).

Nasser lui accorda des funérailles nationales. Au Maroc on préféra oublier celui qui incarner l’idée d’un Maroc républicain… En octobre 1999, le jeune roi Mohammed VI, lors de sa visite au nord du Maroc, a rencontré Saïd el Khattabi, le fils de l’émir Abdelkrim. Ce geste fut très symbolique quand on sait qu’Abdelkrim aurait, par sa légende, put être un rival sérieux du Sultan du Maroc… si la France lui avait permis de retrouver le pays dont il fut chassé à jamais en 1926.


Sur la Toile

Il y a 38 ans disparaissait Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi : Le Maroc commémore l’anniversaire de la mort, le 6 février 1963, du vainqueur d’Anoual et du héros du Rif, Mohamed Ben Abdelkrim Khattabi.

Dans BiblioMonde

Le livre de Z. Daoud peut être complété par :

La guerre du Rif : Maroc 1921-1926

La Guerre du rif

Les Temps noirs : Une évocation de l'épopée d'AbdelKrim à travers le regard de d'un adolescent.

Légion et les spahis dans la conquête du Maroc (1880-1935) : Le point de vue d'un ancien légionnaire

Notre dossier sur le Maroc (BiblioMonde)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.






 
© BiblioMonde.com