BiblioMonde

Sindbad

Éditeur spécialisé dans la culture arabo-musulmane,
aujourd'hui intégré au groupe des éditions Actes Sud.

Fondé en 1972 par Pierre Bernard, lequel « s'était fixé un double objectif : d'une part, faire connaître en France, hors du petit cercle des orientalistes, l'histoire et la culture du monde arabe et de l'islam; d'autre part, accompagner le renouveau des études arabes et islamiques, ouvertes désormais sur les sciences sociales. »

« C'est à Sindbad de Pierre Bernard que nous devons la traduction d'auteurs comme Naguib Mahfouz et Tayeb Salih, de nouvelles traductions d'écrivains classiques comme Jâhiz ou Ibn Hazm, la popularisation des travaux d'un Hassan Fathy, etc... Sindbad a accompagné le renouveau des études arabes en France dans les années 70 et 80. Et ce n'est pas un hasard si deux des arabisants les plus rénovateurs, Jacques Berque et André Miquel, chacun dans son domaine, l'ont en quelque sorte parrainé. » (extrait d'un entretien avec Farouk Mardam-Bey, directeur des éditions Sindbad, dans la revue Prétexte)

Après des difficultés économiques, Sindbad a été relancé par Actes Sud en 1995 en l'intégrant à ses collections et en confiant la direction à Farouk Mardam-Bey.

Le site internet de l'éditeur : un dossier complet sur la maison.

« Farouk Mardam-Bey, qui précise n'accepter que les manuscrits de langue arabe, défend une politique d'auteurs. Il aime travailler dans la continuité, comme avec le poète palestinien Mahmoud Darwich, dont il vient de publier le recueil Ne t'excuse pas, ou l'Égyptien Sonallah Ibrahim. Celui-ci a publié son premier livre chez Sindbad en 1985, et son dernier, Amrikanli, est sorti l'année dernière. "Nous sommes fidèles, ce qui permet de leur faire un nom. Ce qui n'est pas chose facile avec la surproduction actuelle ! Certains écrivains arabes ont réussi à s'imposer dans le milieu littéraire français, comme Darwich et Naguib Mahfouz. En 2003, le Libanais Elias Khoury a vendu plus de 10 000 exemplaires de La Porte du Soleil. Quant à la littérature classique, contrairement aux idées reçues, elle se vend ! Ce sont des livres que les gens gardent." » (extrait d'un article de Jeune Afrique, 2006)


- Bibliothèque arabe
- Bibliothèque turque
- Mémoire de la Méditerranée
- Orient gourmant (L')


- À la table du Grand Turc
- Aventures du couscous (Les)
- Cheikh de la nuit, Sanaa : organisation des souks et société (Le)
- Chemin de Dieu : Trois traités spirituels
- Comme un été qui ne reviendra plus
- Considérations sur le malheur arabe
- Cuisine de Ziryâb (La)
- Deux Ottomans à Paris sous le Directoire et l'Empire
- Dites-moi le songe
- Droit au retour : Le problème des réfugiés palestiniens
- Éloge d'Istanbul
- Être arabe
- Exil (L’)
- Guerre des Turcs (La). Récits de batailles
- Identité andalouse
- Identité et modernité
- Jérusalem, Le sacré et le politique
- L'islam est-il hostile à la laïcité ?
- La Syrie au présent : reflets d'une société
- Les Arabes et l'art du récit : une étrange familiarité
- Les grandes villes arabes à l’époque ottomane
- Liban : un printemps inachevé
- Livre de l'humour arabe (Le)
- Macédoine 1900
- Miroir des pays (Le)
- Par-delà les murs : Un réfugié palestinien et un Israélien revisitent leur histoire
- Prisonnier des infidèles, un soldat ottoman dans l'empire des Habsbourg
- Qui veut détruire le Liban ?
- Séances (Les)
- Topkapi - Relation du sérail du Grand Seigneur
- Tu ne parleras pas ma langue
- Ulémas, fondateurs insurgés du Maghreb, XVIIe siècle

 
© BiblioMonde.com