BiblioMonde

Père Castor

Éditeur de livres pour enfants

En 1931 Paul Faucher (1898-1967) édite ses premiers albums chez Flammarion. En 1927, il avait lancé la collection Éducation chez le même éditeur. Il se passionne pour les thèses du pédagogue tchèque Frantisek Bakulé, dont il épousera l'assistante, Lida Durdikova, en 1933. C'est à Prague en 1932 que naît son fils François.

« En 1946, alors que plus d'une centaine d'albums ont déjà été publiés, le travail de recherche mené autour du livre conduit Paul Faucher à ouvrir le Centre de recherche biblio-pédagogique de l'Atelier du Père Castor; l'ouverture de l'École du père Castor aura lieu l'année suivante. Mais il est une destination du livre à laquelle tient tout particulièrement Paul Faucher : sa capacité à favoriser la rencontre et la reconnaissance de l'autre en sa différence. Un point de vue qui était loin d'être répandu à une époque où les publications destinées à la jeunesse avaient plutôt tendance à prendre en dérision les us des autres cultures. (…) Ce souci s'affirmera et se précisera autour des cultures du monde par la suite avec la collection Les enfants de la Terre inaugurée en 1948. Le premier titre, Apoutsiak le petit flocon, est réalisé par Paul-Emile Victor, auteur dont le choix nous laisse imaginer l'enjeu de la collection. Rencontre avec un enfant esquimau ici, découverte du mode de vie d'un enfant pygmée sous le second titre, Mangazou, puis d'un jeune " Peau-Rouge " avec Amo (1951) : chacun de ces albums-documentaires est confié à des spécialistes desquels on attend un souci d'exactitude et de réalisme. Ainsi, après la contribution du spécialiste des zones polaires, c'est des récits d'un chercheur du Musée de l'homme, Raoul Hartweg, de retour d'une mission chez les pygmées, que s'inspirera le texte de Mangazou. Suivront Jan de Hollande, Grégoire petit paysan du moyen âge en 1959, Antonio un petit italien en 1961, Féfé des Antilles en 1962. » (extrait d'un article de Marc Fenoli, août 2000 - lire l'intégralité : Paul Faucher aurait eu 100 ans en 1998).

En 1952 paraît L'imagier du Père Castor qui sera le best-seller de la maison. Paul Faucher meurt en 1967, son fils François (1932-2015) lui succède. « En 1980 naît la collection de poche Castor Poche. Elle se décline par tranche d'âge, ainsi qu'en livres-cassettes depuis 1989. (…) Parti à la retraite en juin 1996, François Faucher a été remplacé par Hélène Wadowski, venue de chez Nathan. Elle a lancé en 1997, une collection de lecture, Les trois loups, des séries Mystère-policier et Science-fiction-fantastique et pour les bons lecteurs Mon île. » ([Ricochet).

En 1995, François Faucheur (1932-2015) fonde l'association des Amis du Père Castor pour préserver l'héritage du fondateur et faire perdurer la conscience de sa mission éducative.


Coordonnées : 87 quai Panhard et Levassor – 75647 Paris Cedex 13


- Castor Poche


- 15 contes d'Afghanistan
- Chasseurs d'esclaves
- Dix contes de Slovaquie
- Équipée de Kemal (L')
- Flûte tsigane (La)
- Imagier en portugais (L')
- La fille d'or et la fille de cendres
- Moi, Alfredo Perez
- Petit loup qui se prenait pour un grand (Le)
- Quitter son pays
- Révoltés de Saint-Domingue (Les)
- Trafics

 
© BiblioMonde.com