BiblioMonde

Livre de poche (Le)

Le Livre de poche a été créé en 1953 par Henri Filipacchi. Le premier titre était Kœnismark de Pierre Benoit. Le modèle a été imité au point qu'un demi siècle après le livre au format poche représente les deux tiers des ventes de livres en littérature et demeure un symbole culturel et populaire.

« Son coup de génie ? Rééditer les grands auteurs grâce à des tirages massifs, à petit format et à petit prix. Une idée puisée chez les Américains. La légende raconte même que Filipacchi aurait eu la puce à l'oreille le jour où, dans l'immédiat après-guerre, il aurait vu un GI sortir d'une librairie parisienne et déchirer son livre en deux pour glisser chacun des morceaux dans une poche de son blouson. Si l'authenticité de l'anecdote reste douteuse, il est en revanche certain que, cinquante ans plus tard, la marque Le Livre de poche en est, à elle seule, à un milliard d'exemplaires vendus. Et peut se vanter d'avoir réussi son pari : démocratiser et « désacraliser » la lecture en accordant une seconde vie à des auteurs ou à des œuvres qui, avant, n'atteignaient pas le grand public. » (extrait d'un article d'Olivier Le Naire, 2 janvier 2003)

« Le concept n'est pas nouveau nouveau ni spécialement américain : déjà en 1905, les éditions Jules Taillandier commercialisaient, sous l'appellation "livre de poche", des romans populaires à petit prix. Mais là où Filipacchi innove, c'est qu'il décide d'appliquer la recette aux grands textes. Oh ! quelques intellectuels font bien la moue et dénoncent alors, dans Les Temps modernes, "cette subvention aux loisirs des nantis", comme si la collection ne s'adressait qu'aux catégories sociales déjà familiarisées avec la lecture. Le public, lui, ne boude pas son plaisir : avant la fin des années 1950, Un amour de Swann s'est déjà vendu comme des petites madeleines, à plus de 500 000 exemplaires ! » (extrait d'un article de Luc Le Chatelier, Télérama, 1er février 2003)

« Sans remonter au XVIIe siècle et à la Bibliothèque bleue, on trouve plus près de nous : Le Masque (Librairie des Champs-Elysées, 1927), Que sais-je  ? (PUF, 1941) ; Poètes d'aujourd'hui (Seghers, 1944) ou la Série noire (Gallimard, 1945). Sans oublier l'influence étrangère, et plus particulièrement anglo-saxonne avec, en Angleterre, la création par Allen Lane des éditions Penguin (1935) puis aux Etats-Unis, les Paperback de Simon & Schuster (1939). De là est née la légende selon laquelle Henri Filipacchi eut l'idée de sa collection en voyant un GI américain déchirer un livre en deux pour le mettre dans sa poche. Rien de révolutionnaire non plus dans le projet des concepteurs qui voulaient, en l'adaptant, relancer la formule de La Pourpre, collection de réimpressions éditée par la LGF et Calmann-Lévy depuis 1939. Cette dernière va servir de base éditoriale et juridique (extension des contrats passés avec les éditeurs) au Livre de poche. Quant au titre de la collection, il fut racheté à Taillandier qui l'utilisait depuis 1905. » (extrait d'un article de Christine Rousseau, Le Monde, 9 février 2003)

Dans la production de livres au format poche, les concurents se sont peu à peu multipliés : d'abord J'ai lu lancé par Flamarion en 1958, puis Pocket créé en 1969 par les Presses de la Cité, Folio lancé par Gallimard en 1972... jusqu'aux petits éditeurs qui ont pour beaucoup leur collection de poche (ou de semi-poche). Aujourd'hui, il existe plus de 400 collections de ce types publiées par une centaine d'éditeurs, mais Les quatre principales collections (Le Livre de poche, Pocket, Folio et J'ai lu) accaparent 60 % du marché avec 60 millions de livres vendus. Dernièrement, les poches ont dû faire face à la concurence de collections encore plus économiques, inaugurée par les Mille et une nuits en 1993. Le Livre de Poche a réagit en lançant la collection Libretti.

Face à la multiplication des livres au format poche, le Libre de poche a diversifié et segmenté ses collections : celles de polars et de thrillers vont peu à peu supplanter les classiques pour représenter, en 2001, un tiers des ventes du Livre de poche. Depuis 1983, la collection Biblio Essais, créé par BHL, propose des inédits. En 1992, est lancé la Pochothèque (concurent de Bouquins) propsant des livres pouvant aller jusqu'à 1 500 pages où l'on retrouve des auteurs comme Perec, Montaigne, mais aussi des encyclopédies ou des atlas inédits. Le Livre de poche vend quelque 18 millions d'exemplaires annuellement.

Avec le rachat en 2002 de Vivendi (Éditis) par Hachette, ce dernier contrôle désormais Univers Poche (Pocket, Pocket-Jeunesse, 10/18 et Fleuve Noir) et le Livre de poche soit, selon les modes de calculs, entre 50 et 70 % du marché du livre de poche francophone.

L'ouvrage le plus vendu en Livre de poche : Le Grand Meaulnes, d'Alain-Fournier, suivi de Vipère au Poing, d'Hervé Bazin (plus de 4 millions d'exemplaires chacun). L'auteur le plus vendu : Agatha Christie (plus de 40 millions de volumes), suivi d'Émile Zola (22 millions).

Le site internet de l'éditeur



- Jeunesse
- Langues modernes


- Albucius
- Amour en plus (L')
- Avril brisé
- Champollion, une vie de lumières
- Chemins de Yélimané (Les)
- Clochemerle
- Contes d'Eva Luna (Les)
- Dans le jardin des mots
- De l'amour et autres démons
- Dos au monde : portraits de Serbie
- D'amour et d'ombre
- Espion de Bonaparte (L')
- Grammaire active du portugais
- Guide pratique de conversation : grec moderne
- Jarmilka
- Journal d'un enlèvement
- Jungle rouge (La)
- L'Amour aux temps du choléra
- L'Automne du patriarche
- L'exécution
- La fille et le trombone
- La grande désillusion
- La Mala Hora
- La Senora
- Le château des Carpathes
- Le concert
- Le Général dans son labyrinthe
- Le général de l'armée morte
- Le journal de Ma Yan
- Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède
- Le pont sur la Drina
- Le pull-over rouge
- Le successeur
- Les nouvelles farces de Zozo la Tornade
- Les Proies, dans le harem de Khadafi
- Lettres à une disparue
- L'hiver de la grande solitude
- L'un et l'autre
- Maison aux esprit (La)
- Maison de l'araignée (La)
- Mandela, une philosphie en actes
- Mémoire du mal, tentation du bien
- Mémoires de Hongrie
- Nicolas
- Nouveau désordre mondial (Le)
- Novembre d'une capitale
- Passé ressuscité (Le)
- Paula
- Petites leçons sur le grec ancien
- Plan infini (Le)
- Porfirio et Constance
- Portugais d'aujourd'hui en 90 leçons (Le)
- Pourquoi la Grèce ?
- Printemps albanais
- Prisonnière (La)
- Rêves de femmes : une enfance au harem
- Robinson Crusoé
- Ronya, fille de brigand
- Soliman le pacifique : journal d'un enfant dans l'Intifada
- Un long chemin vers la liberté
- Une écriture bleu pâle
- Une vie sur le Bosphore
- Voyage au centre de la Terre

 
© BiblioMonde.com