BiblioMonde

André Dimanche

Éditeur marseillais assez éclectique : des documents sonores de qualité, de la littérature espagnole (l'œuvre de Ramón Gómez de la Serna), portugaise (César Aira, Ricardo Piglia) ou française (Henri-Pierre Roché, l'auteur de Jules et Jim et le journal de Helen Hessel), une collection de romans policiers… Créée en 1981, la maison occupe les anciens locaux de la revue Cahiers du Sud de Jean Ballard.

Une présentation de la maison sur Transversales.com

Un aperçu du catalogue


La collection Documents sonores, offre la possibilité d'entendre quelques voix majeures de la littérature, celles d'Antonin Artaud,de Georges Pérec ou d'Arthur Adamov, et de la peinture avec Marcel Duchamp, André Masson ou Antoni Tapies. « Les productions d'André Dimanche sont de magnifiques objets composés par un amoureux du livre. Ses coffrets : des CD d'entretiens avec des artistes (généralement du début du siècle), assortis d'un livre édité avec soin qui "met en scène" la parole de l'auteur. André Dimanche joue avec harmonie de tous les sens : la beauté graphique, la qualité du son et la profondeur du verbe. Jacques Dufilho, Jean Richard et Claude Pieplu pour jouer Ubu Roi, quelle merveille à écouter ! ! » (Archisound.com)

Les documents sonores

« C'est en mai 1981 qu'il fait ses premières armes avec les poèmes de James Sacré. Logée depuis 1985 dans le mythique grenier qui abrita jusqu'en 1966 l'une des plus fameuses revues littéraires de l'entre-deux-guerres, " les Cahiers du Sud ", la maison publie aussi bien Jean Tortel que Jude Stéfan, Bernard NoÎl que Bernard Vargaftig, ainsi que les poètes de la région : Christian Tarting ou Jean-Jacques Viton. Suivront John Cage, Jean Dubuffet, Ramon Gomez de la Serna, André Masson ou Pierre Klossowski. En 1990, André Dimanche publie le Journal d'Henri-Pierre Roché, où l'auteur de " Jules et Jim " raconte la véritable histoire dont il tira son livre. Si André Dimanche a d renoncer à faire paratre ces carnets dans leur intégralité (ils comptaient 7 000 pages), il publia deux ans plus tard le Journal tenu pendant la même période par Helen Hessel, qui fut son amour dans la vie, la Catherine du film de Truffaut incarnée par Jeanne Moreau. " C'était la première fois, explique-t-il, qu'on pouvait avoir la même histoire d'amour racontée chacun de son côté par l'homme et la femme qui l'avaient vécue. " » L'intégralité de l'article (par Jean Contrucci, Le Nouvel Observateur, mars 2001).


Coordonnées : 10, cours Jean-Ballard, 13001 Marseille (France) - tél : 04 91 33 20 48 - fax : 04 91 33 80 65 - mél : andre-dimanche-editeur@wanadoo.fr

Diffusion : Actes Sud et Union Distribution


- Rive Noire


- Aïlen ou la nuit du récit

 
© BiblioMonde.com