BiblioMonde

  Moldavie
La question linguistique


-Découvrir le pays

-Les langues
-La question linguistique
-La question linguistique
-Le président
-Le chef du gouvernement
-Le paysage politique
-La politique européenne

Si le moldave est aujourd’hui la seule langue officielle, le pays vit une situation de bilinguisme. À l’époque soviétique, le russe jouait un rôle majeur. Il a conservé sa place vis à vis de l’État. À l’assemblée, les parlementaires ont le droit de s’exprimer aussi bien en moldave qu’en russe, la traduction simultanée étant assurée lors des débats. La loi prévoit que le citoyen a le droit de choisir le moldave, le russe ou le gagaouze (en Gagaouzie) lorsqu'il s'adresse à l'administration.

Depuis 1990, deux régions se sont arrogées un statut particulier :

La Transnistrie (ou Transnistria, en roumain - Pridnestrov'e, en russe) : une bande de terre sur la rive gauche du Dniestr (héritière d’une ancienne république autonome créée par Staline en 1924). Les Russes n’y représentent que le quart de la population (620 000 habitants), mais avec 28 % d’Ukrainiens, plus de la moitié de la population y parlent russe. Pour ne pas se voir noyée dans un pays à majorité roumaine, cette entité s’est autoproclamée République de Transniestrie (en vert sur la carte), capitale : Tiraspol. C'est une région que le gouvernement moldave ne contrôle plus et qui demeure sous occupation militaire de la 14e Armée russe. Ainsi, la Transnistrie est devenue, de jure et de facto, une enclave russe entre la République moldave et celle d’Ukraine. Les 40 % de Moldaves n’ont guère droit à la parole. Ils doivent s’adresser en russe aux autorités locales et ont l’obligation de continuer à écrire leur langue en cyrillique. L’alphabet latin étant formellement interdit sur le territoire.

La Gagaouzie (Gagauz-Yeri, en gagaouze) a été autoproclamée en 1990, République de Gagaouzie (capitale : Komrat). La minorité gagaouze représente 80 % des 200 000 habitants de ce petit territoire (en rose vif sur la carte). La langue gagaouze (proche du turc) y est langue officielle, le russe peut aussi y être utilisé (le moldave également, mais presque personne ne le parle).
Bruno Teissier

 
© BiblioMonde.com