BiblioMonde

  Mauritanie
Le régime politique


-Visiter le pays
-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Situation
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-L'État et la religion
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes

La République islamique de Mauritanie est une démocratie récente : les premières élections libres datent de 2006 (législatives) et de 2007 (présidentielles).

Depuis l'indépendance en 1960, aucune élection n'avait été vraiment démocratique. Le pays a connu deux périodes de stabilité :

- le régime paternaliste à parti unique de Moktar Ould Daddah (le « père de la nation ») jusqu'en 1978;

- le régime autoritaire de Maaouiya Ould Taya (1984-2005). Le multipartisme avait été instauré en 1991, mais les élections étant truquées, l'opposition s'est abstenu d'y participer à partir de 1996.

Une période de troubles, marqués par une succession de coups d'État militaires : de 1978 à 1984

Le coup d'État de 2005 a été selon la promesse de son instigateur, Ely Ould Mohamed Vall, le début d'une transition démocratique qui s'est achevée par l'élection démocratique de Sidi Ould Cheikh Abdallahi (avril 2007).

La majorité présidentielle et le principal parti de l'ancienne opposition ont approuvé le putch de juillet 2008. Le fait que les putschistes n'aient pas suspendu le Parlement, les partis politiques, les syndicats, la presse indépendante, leur donne la possibilité de se présenter comme étant mus par des motivations démocratiques.

Les Institutions

La Constitution de 1961 a proclamé la Mauritanie « République islamique, arabe et africaine ».

Le président de la République, détenteur du pouvoir exécutif et élu au suffrage universel direct pour cinq ans, est assisté d’un Premier ministre. Depuis août 2008, la fonction est remplacé provisoirement par celle de président le Haut Conseil d'État mauritanien, occupée par Mohamed Ould Abdel Aziz

Le Parlement bicaméral est composé d’une Assemblée nationale (79 membres élus pour 5 ans au suffrage direct) et d’un Sénat (56 membres élus pour 6 ans au suffrage indirect).

Il existe un Conseil Constitutionnel et un Conseil économique et social.

Le système légal se fonde à la fois sur la loi islamique (charia) et le droit moderne. Des ordonnances sur les partis politiques et la liberté de presse sont venues compléter le processus de démocratisation du pays.

CMAP : le Centre mauritanien d'analyse politique

 
© BiblioMonde.com