BiblioMonde

  Mauritanie
Le président


-Visiter le pays
-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Situation
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-L'État et la religion
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes

Le général Mohamed Ould Abdel Aziz est le chef de la junte qui a renversé le président mauritanien le 6 août 2008. Il était le chef du bataillon de la garde présidentielle. Mohamed Ould Abdel Aziz préside le Haut Conseil d'État mauritanien.

Les élections de 2014, organisées par la dictature, ont été boycottée par l'ensemble des partis d'opposition.

Le président constitutionnel est Sidi Ould Cheikh Abdallahi depuis le 19 avril 2007. C'est le vainqueur des élections présidentielles de mars 2007. Les premières à s'être déroulées sans fraude massive depuis l'indépendance de la Mauritanie.

Candidat indépendant, plutôt conservateur, Sidi Ould Cheikh Abdallahi a été élu avec 53 % des voix face à Ahmed Ould Daddah (socila-démocrate), l'opposant historique aux régimes précédent. Le vainqueur a reçu le soutient déterminant, entre les deux tours, de Messaoud Ould Boulkheir, le défenseur des Haratines, un autre opposant historique. Ce ralliement lui a permis de l'emporter à Nouadhibou. Noukachott en revanche a voté pour son adversaire. C'est l'Est du pays plus conservateur qui a fait pencher la balence en faveur de Sidi Ould Cheikh Abdallahi. Pour la première fois en Mauritanie (et peut-être dans un État arabe !), cette élection présidentielle a été marquée par un suspense électoral digne d'une démocratie... Il a été renversé par un coup d'État militaire (6 août 2008) organisé dans des proches du clan de l'ancien président Maaouiya Ould Taya.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi (né en 1938) est issu d'une famille maure prestigieuse. Il a occupé des postes ministériels sous le président Ould Taya. Mais tombé en disgrace il avait dû s'exiler au Niger pendant les années de dictature. Il était peu connu du grand public avant de se lancer dans la campagne électorale.

Sidi Ould Cheikh Abdallahi a succédé au général putchiste, Ely Ould Mohamed Vall (l'organisateur du scrutin démocratique), qui lui-même avait renversé en 2005, le dictateur, Maaouiya Ould Taya à la tête de l'État depuis 1992.

Le président de la république est élu au suffrage universel pour 5 ans, renouvelable une seule fois (depuis la révision constitutionnelle de 2006). Antérieurement, les mandats étaient de 6 ans, sans limite de nombre.

Le président de la République possède des prérogatives élargies en matière de politique extérieure, de défense et de sécurité; il doit être de confession musulmane. Il nomme et peut destituer le Premier ministre, qui est le chef du gouvernement.

Les précédents présidents

Sidi Ould Cheikh Abdallahi (avril 2007- août 2008)

Ely Ould Mohamed Vall (août 2005 - avril 2007)

Maaouiya Ould Taya (décembre 1984 - août 2005) : militaire putschiste ayant instauré un régime très autoritaire.

Ould Haidalla (1980-1984) autre militaire

Ould Walata (1978-1980) : colonel putschiste

Moktar Ould Daddah (1960-1978) : qualifié de « père de la nation » pour avoir su créer une nation mauritanienne, mais pas une démocratie (régime à parti unique)








Mohamed Ould Abdel Aziz, le général putchiste qui a pris le pouvoir en Mauritanie en août 2008

Sidi Ould Cheikh Abdallahi est le seul chef d'État démocratiquement élu de l'ensemble du monde arabe.

En août 2008, il est renversé par des militaires...


Ayant succédé à quatre présidents militaires, c'est aussi le premier président mauritanien civil depuis 1978.

 
© BiblioMonde.com