BiblioMonde

  Mauritanie
Les langues


-Visiter le pays
-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Situation
-Le territoire
-Les litiges territoriaux
-Les frontières
-La population
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-L'État et la religion
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le paysage politique
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes

La langue officielle est l’arabe classique (depuis 1968).

En réalité, la langue la plus parlée est la hassaya, variante locale de l'arabe qui a intégré les dialectes berbères. C'est la langue des Maures et des Haratines, les anciens esclaves (d'origine négro-africaine), aujourd'hui officiellement affranchis.

Les dialectes berbères ne sont plus parlés que par une petite minorité.

Les Négro-Mauritaniens parlent le poular (Peulhs et Toucouleurs), le soninké, le wolof. Ces langues nigéro-congolaises sont parlées par environs 10 % de la population (dans la vallée du Sénégal ou dans capitale)

Le français, hérité de l'époque coloniale est courramment utilisé par les élites. Il a été langue officielle, seul jusqu'en 1960 et au côté de l'arabe jusqu'en 1991. Les seules langues écrites en Mauritanie sont l'arabe classique (très peu parlé en réalité) et le français.

Au milieu des années 2000, le taux d’alphabétisation n’atteint que 43 %. Mais 88 % des enfants d’une même classe d’âge suivaient des études primaires, 23 % des études secondaires.

À côté de l'enseignement public, il existe des écoles coraniques qui familiarisent les enfants avec l’écrit à travers la lecture et l’écriture de l’arabe.


Une association de promotion du poular en Mauritanie (pulaar)

 
© BiblioMonde.com