BiblioMonde

  Lituanie
Les langues


-Découvrir le pays

-Le nom du pays
-Géopolitique
-Le territoire
-La population
-Les langues
-Chronologie
-Religions
-Les minorités religeuses
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Le drapeau
-Les symboles de l'État
-Le calendrier des fêtes
-La diaspora

Langue officielle : le lituanien, seule langue permettant la citoyenneté

La Lituanie est plus homogène des républiques baltes : 80 % de sa population a le lituanien pour langue maternelle.
En Lituanie, les minorités ne sont pas très importantes et ne posent pas de problèmes particuliers, hormis le devoir d’apprendre le lituanien pour devenir citoyen, une obligation que les personnes les plus âgées ont du mal à remplir.

Contrairement à l’Estonie et à la Lettonie, la Lituanie n’a pas connu d’immigration russe massive. La communauté russophone représente 8 % de la population (40 % dans la région d’Ignalina).

Les Polonais vivent principalement dans le sud (région de Chaltchininkai) où ils avaient demandé (en vain) à ce que le polonais soit aussi reconnu langue officielle. Les polonophones représentent 7 % de la population du pays. Ils étaient trois fois plus nombreux avant 1939.

D’autres minorités parlent le biélorusse (dans la région de Vilnius), le yiddish, 5000 personnes (descendants survivants des 200 000 juifs vivant en Lituanie la Seconde Guerre mondiale), l’ukrainien...

Même dans les municipalités majoritairement polonaises, les écriteaux en polonais sont interdits. Les autoritées ont entrepris de lituaniser le nom de des habitants polonais. Les Polonais représentent 6,74 % de la population totale et constituent la principale minorité ethnique du pays avec les Russes (6,31 % de la population).

« Il est difficile de passer sur la phobie qu’éprouvent les dirigeants lituaniens pour la langue polonaise. Ils disent que cela fait partie de l’esprit national, un complexe de petite nation protégeant son identité. Visiblement, le russe n’affecte pas autant leur sensibilité. Les chaînes câblées lituaniennes proposent des dizaines de chaînes russes. Les radios lituaniennes diffusent des chansons russes et les jeunes Lituaniens ponctuent leurs conversations de mots russes parce que c’est "cool", ou plutôt "zdorovo". D’après le politologue Vytautas Radzvilas, Vilnius est condamnée a tomber dans la sphère d’influence russe même si le pays reste officiellement membre de l’UE et de l’OTAN et se présente comme notre partenaire stratégique. » (extrait de Press-Europ, 4 novembre 2010)

 
© BiblioMonde.com