BiblioMonde

  Lettonie
La population


-S'informer sur le pays

-Le nom du pays
-Situation
-Le territoire
-La population
-Données historiques
-Chronologie
-Religions
-Villes et régions
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Le drapeau
-Le calendrier des fêtes
-La conjoncture économique

Population : 2,3 millions d'habitants

« La Lettonie est l’un des rares pays, dont la population était supérieure il y a 20 ans, et même 100 ans, à celle d’aujourd’hui. Un siècle plus tôt, la population de la Lettonie était comparable à celle de la Finlande, de la Norvège ou du Danemark, mais de nos jours, ces pays ont deux fois plus d’habitants qu’en Lettonie. C’est le résultat de deux guerres mondiales, de plusieurs vagues de déportation, de périodes d’émigration et de crises démographiques. » (Ilmars Mezs)

La densité : 36 habitants au km2

les Lettons représente quelque 58 % de la population totale (ils étaient les trois quarts avant 1940)

Les Russes, qui vivent essentiellement dans les zones urbaines, forment la minorité la plus importante avec 28,5 % de la population. Une partie d'entre eux n'ont pas la nationalité lettone et se retrouve apatride. ls possèdent un passeport de « non citoyens » qui leur accorde le droit de résider dans le pays et de bénéficier des prestations sociales, mais certaines fonctions leur sont interdites (police, armée) et ils n’ont pas le droit de vote.

Les minorités :

- 28.5 % Russes,

- 3.8 % Biélorusses,

- 2.5 % Ukrainiens,

- 2.4 % Polonais,

- 1.4 % Lituanien,

- 0.4 % Juifs,

- 2.0 % autres nationalités.

Il ya deux siècles, la composition ethnique de la Lettonie était relativement homogène, 90 % de la population totale étant alors lettonne. Il existait une petite communauté allemande (allemands de la Baltique), appartenant pour la plupart à la couche sociale dirigeante; on comptait également un très petit nombre de russes, juifs, polonais et autres immigrants. Les bohémiens (tziganes) émigrèrent vers la Lettonie au cours du XVIIe siècle, tandis que les juifs arrivèrent plus tard, et ce jusqu’au XXe siècle. L’immigration en masse des russes, à présent la minorité ethnique la plus importante de Lettonie, débuta déjà aux XVIIIe et XIXe siècles, lorsque les Anciens Croyants arrivèrent par dizaines de milliers en Latgale, cherchant refuge contre la persécution dont ils faisaient l’objet.

(...) [À l'époque soviétique], pour faire face à la diminution de la main d’œuvre et, de toute évidence, dans le but de changer la composition ethnique du pays, Moscou organisa l’acheminement par centaines de milliers, de russes vers la Lettonie. Bon nombre de ces immigrants de Russie, durant l’ère soviétique, étaient affiliés au Parti Communiste, aux services de sécurité (KGB) ou à l’Armée Rouge, étant donné que l’objectif était le renforcement du contrôle de Moscou sur la Lettonie. Néanmoins, un grand nombre d’immigrants économiques arrivèrent en Lettonie, attirés par les conditions de vie relativement plus élevées. Pendant les années d’occupation soviétique, au moins 1,5 million d’immigrants arrivèrent en Lettonie, la moitié d’entre eux restèrent pour y vivre. La population russe de Lettonie quintupla, tandis qu’en même temps la population lettonne ne récupéra pas même son niveau d’avant-guerre.

À la suite de l’occupation soviétique, la composition ethnique de la Lettonie changea de manière significative : la proportion de lettons ethniques, d’un niveau d’au moins 80 % avant la IIè Guerre mondiale, chuta pour atteindre 52 % en 1989. Cette tendance se serait sans aucun doute poursuivie, si la Lettonie n’avait pas reconquit son indépendance. Dans l’intervalle, la proportion de russes se mit à croître d’en dessous de 9 % avant la IIe Guerre Mondiale, pour atteindre 30 % en 1989. » (extrait d'un article d'Ilmars Mezs, Institut letton)

 
© BiblioMonde.com