BiblioMonde

  Islande
Le commerce extérieur


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays
-S'informer sur le pays
-Apprendre la langue

-Le nom du pays
-Le territoire
-La population
-L'immigration
-Les langues
-Données historiques
-Religions
-Le type d'État
-Le régime politique
-Le président
-Le gouvernement
-Les partis politiques
-L'armée
-Défense et sécurité
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Le commerce extérieur
-La politique européenne
-Les relations extérieures
-La diaspora
-Les médias
-Données culturelles
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques
-Informations particulières

En 2006


L'Office des Statistiques d'Islande (www.statice.is) a publié récemment les chiffres d'ensemble du commerce extérieur du pays pour 2006.

Les chiffres d'ensemble

Le total des exportations de marchandises, calculées fob, s'est établi à 242 700 millions de couronnes, celui des importations fob tournant autour de 401 250 millions (calculées cif : 432,11 milliards). Le déficit a donc atteint 158 500 millions de couronnes (13,88 % du PIB), contre 94 500 millions (9,25 %) en 2005.
Par rapport à l'exercice précédent, aux prix courants, les exportations ont augmenté de 24,9 %, tandis que les importations ont progressé de 37,7 %.

* Les exportations de 2006 (242,700 milliards de couronnes), se décomposent en :

- 124, 38 milliards de produits de la mer (51,2 %; en hausse de 1 % sur le montant de 2005 à taux de change constant);

- 4,34milliards de produits agricoles (1,8 % du total; en augmentation de 3,1 % sur 2005);

- 93,02 milliards de produits industriels (38,33 % du total; +24,6 % par rapport à 2005);

- 21 milliards de produits divers (8,68 % du total; en hausse de 37,3 %).

* Pour les importations (calculées cif : 432,11 milliards), les principales catégories sont :

- les produits alimentaires et les boissons : 26,01 milliards (6 % du total), en hausse de 5,1 % sur 2005 :

- les matières premières et produits intermédiaires : 108,3 milliards (25,1 % du total; en progression de 25,4 %);

- les biens d'équipement : 102,9 milliards (23,8 % du total; en hausse de 28,4 %);

- l'énergie : 36,42 milliards (8,4 % de l'ensemble); en hausse de 14,7 %

- les matériels de transport : 96,9 milliards (22,4 % du tout); en progrès de 43,4 %;

- les biens de consommation : 61,19 milliards (14,2 % du total); en progression de 6,3 %


La balance commerciale : le déficit


Si on compare les exportations fob et les importations cif, le déficit de 2006 est de 189 milliards de couronnes, soit 78 % de la valeur des exportations. Ainsi calculée, la balance a toujours été déficitaire durant la décennie écoulée : entre 1,6 % des exportations en 2002 et 78 % en 2006 (61,5 % en 2005; 28,7 % en 2004 et 18,6 % en 2003).

Calculé « en termes de balance des paiements » (exports et imports fob), le déficit est de 158,46 milliards en 2006 (13,88 % du PIB). Durant la décennie écoulée, il n'a fait place à un excédent (1,6 %) qu'en 2002. Il s'établissait à 9,3 % en 2005.

La part des exportations, comme celle des importations, de marchandises, dans le PIB a fluctué autour de 25 % du PIB au cours du demi-siècle écoulé (celle des exportations diminuant, tandis que les importations augmentaient, de 2003 à 2006). L'"ouverture" de l'économie dans les quinze dernières années n'est pas manifeste pour les biens (marchandises), alors qu'elle est évidente si on considère les échanges de services (balance courante, et non balance commerciale), qui ont beaucoup progressé en part du PIB.

Le contenu des échanges

- Les exportations

* Comme on l'a signalé, les produits de la mer -124,4 milliards- représentent 51,2 % du total. Ce pourcentage s'établissait encore à 75,3 % en 1994 : depuis la diversification de l'économie n'a cessé de progresser. Dans cette catégorie prédominent les espèces démersales (33,7 % du total des exportations), en tête desquelles figure le cabillaud (47,9 mds de couronnes; 19,7 % des exportations), suivi de l'églefin (13,400 milliards).
* Les produits manufacturés -93 milliards- constituent 38,3 % (18,7 % en 1994) des ventes à l'étranger. À la première place arrive l'aluminium (57 mds de couronnes; 23,5 % des ventes) suivi du ferro-silicium, des médicaments, des produits pétroliers, etc.

- Les importations

- Les importations de 2006, soit 432 milliards, en hausse de 37,7 % sur celles de 2005, comportent diverses catégories de biens. En tête, les demi-produits et matières premières pour l'industrie : 108,3 mds de couronnes, et 25,1 % des achats à l'extérieur. En seconde place apparaissent les biens d'équipement (102,9 mds et 23,8 %), puis viennent les matériels de transport (96,9 mds et 22,4 %) avec des achats d'avions en forte progression. Enfin, les biens de consommation représentent 14 % des importations, les produits énergétiques 8 %, les boissons et aliments 6 %.

Les partenaires : zones et pays

La zone avec laquelle les échanges commerciaux sont les plus fournis est celle de l'Espace Économique Européen, comprenant 27 membres. 74,8 % des ventes islandaises de 2006 lui sont destinées (76,9 % en 2002); 64,7 % des importations de l'île en proviennent (66,2 % en 2002). En deuxième position se situent les États-Unis d'Amérique : 10,8 % des ventes en 2006 comme en 2002; 12,9 % des achats en 2006 pour 11,1 % en 2002. La troisième place va au Japon : 2,1 % des ventes et 4,1 % des achats en 2006.

Les Pays-Bas, qui étaient à la troisième place les années précédentes, sont le premier client en 2006 : 16,6 % des exportations totales. Ils achètent d'abord des produits industriels (aluminium), souvent réexportés vers d'autres pays, mais aussi du poisson (cabillaud).

Le second (premier en 2005) client, avec lequel les liens sont anciens et solides, est le Royaume-Uni (15,6 % des exportations en 2006) : il achète surtout des produits de la mer (cabillaud, églefin, etc.). L'Allemagne est à la troisième place (deuxième les années précédentes), et a absorbé en 2006 15 % des marchandises islandaises (d'abord les produits industriels, dont l'aluminium).

Viennent ensuite les États-Unis (10,8 %) et l'Espagne (6,4 %)

Concernant les importations, les États-Unis, en 2006, sont le premier (second en 2005) fournisseur, avec 12,9 % des achats globaux : machines, équipements de transport, etc. L'Allemagne arrive en second (12,3 %, composés surtout d'équipements et de matériels de transport). En progrès sur les années précédentes, la Norvège se situe au troisième rang (7 % des importations totales), ses plus grosses ventes étant les produits énergétiques et les lubrifiants.

par Jacques Mer, juin 2007


 
© BiblioMonde.com