BiblioMonde

  Afrique du Sud
Le gouvernement


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays

-Nom du pays-toponymie
-Le territoire
-Les frontières
-Les îles
-Données démographiques
-Une mosaïque de peuples
-Les langues
-Chronologie
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les médias
-La littérature
-Les beaux-arts
-La musique
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques

Le chef du gouvernement est le président Thabo Mbeki. La coalition gouvernementale en place depuis avril 2004 est dominée par l’ANC, mais comprend aussi 2 ministres de l’Inkatha (IFP).

Ce cabinet est très comparable à celui mis en place en juin 1999. On a noté le départ de Mangosuthu G. Buthelesi (IFP), remplacé à l’Intérieur par une femme, Nosiviwe Mapisa-Nqakula. Ce cabinet compte, d'ailleurs, davantage de femme : 22 sur 49 membres.

Les membres du gouvernement sont désignés par le Président. Le gouvernement est approuvé par l’Assemblée nationale. Selon la constitution, le cabinet ne doit pas dépasser 27 membres. Les ministres doivent être choisis parmi les députés (deux exceptions sont néanmoins possibles). Le chef du gouvernement réside à Olivier Tambo House (autrefois appelée Overvaal) à Prétoria. La fonction de Premier ministre ayant été abolie en 1983, la direction du gouvernement est confiée au Président.

Le vice-président : contrairement à ce qu’il était sous la présidence Mandela, ce poste est aujourd’hui purement honorifique.

La coalition gouvernementale (ANC-IFP) dispose d’une très large majorité à l’Assemblée : 279 sièges sur 400.

« Certains commentateurs se posent donc des questions sur la possibilité de gouverner sans opposition. Cela dit, l'ANC est un parti ancien qui a une vieille tradition démocratique, qui est divisé en courants internes qui sont constamment en débat et gouverne en alliance avec d'une part le Parti communiste sud-africain, d'autre part la Confédération des syndicats sud-africains. Je pense donc que cette diversité du pouvoir sud-africain est une bonne garantie pour le bon fonctionnement de la démocratie. » (Philippe Gervais-Lambony, interrogé par Le Monde, 21 avril 2004)

Les précédents gouvernements

(depuis les premières élections multiraciales d’avril 1994).

- Mai 1994 : gouvernement « arc en ciel » comprenant des ministres des trois grands partis siégeant à l’Assemblée (au prorata de leur représentation) : 18 ANC, 6 NP, 3IFP. Les ministres du NP (notamment le vice-président De Klerk) ont démissionné en mai 1996.

- Juin 1999 - avril 2004 : gouvernement de coalition : 24 ANC, 3 IFP.

Le siège du gouvernement à Prétoria

Le site du gouvernement, très complet, très bien fait (angl.)

La liste des ministres (leur biographie et leur photo).


GCIS (Government communication and information system)

Jacob Zuma, l'ancien vice-président. Zoulou membre de l’ANC). Nommé en 1999, il avait été reconduit en 2004.

Longtemps considéré comme le successeur possible de Thabo Mbeki, Jacob Zuma a perdu son poste en juin 2005. Au centre d'un scandale politico-financier : Il est soupçonné de corruption dans le cadre d'un contrat d'armement avec l'entreprise française Thales. Il avait aussi été poursuivit pour viol, mais a été acquitté en mai 2006.

Mangosuthu Buthelezi, le turbulent leader zoulou de l'IFP, ministre de l'Intérieur de 1994 à 2004

 
© BiblioMonde.com