BiblioMonde

  Afrique du Sud
Chronologie


-Découvrir le pays
-Visiter le pays
-S'expatrier
-Faire des affaires
-Étudier le pays

-Nom du pays-toponymie
-Le territoire
-Les frontières
-Les îles
-Données démographiques
-Une mosaïque de peuples
-Les langues
-Chronologie
-Villes et régions
-Le régime politique
-Les régimes précédents
-Le président
-Le gouvernement
-Le paysage politique
-Droits et libertés
-L'armée
-Drapeau, emblème, hymne
-Le calendrier des fêtes
-Données économiques
-Les médias
-La littérature
-Les beaux-arts
-La musique
-Le tourisme
-La francophonie locale
-Données écologiques

2014 - L'ANC obtient une confortable majorité avec 62,16 % des voix aux élections législatives et régionales (mai).

2013 - Mort de Nelson Mandela (5 décembre)

2009 - Jacob Zuma (ANC) est élu président de la république (mai).

2008 - Une flambée de violences anti-immigrés fait des dizaines de morts.

2007 - Plusieurs mouvements sociaux secouent le pays : grève du secteur public (juin), grève des mineurs contre les mauvaises conditions de sécurités.

2004 - Nouvelle victoire électorale de l'ANC : elle obtient majorité absolue au Parlement et arrive en tête dans les 9 provinces. Thabo Mbeki est réélu président (avril).

2003 – La commission Vérité et réconciliation remet son apport final (mars). Mort de Walter Sisulu, le patriarche du Congrès national africain (ANC), compagnon de lutte de Mandela (mai).

2002 - Le gouvernement infléchit sa position à propos du sida ce qui permet de lutter plus efficacement contre la pandémie. Jusque-là T. Mbeki jugeait les antirétroviraux aussi dangereux que le sida.

2001 - Visite officielle de Thabo Mbeki à Cuba (avril). Mort de Govan Mbeki (août), figure principale de la lutte anti-apartheid et père du président de l’Afrique du Sud.


2000 – Élections municipales : L’ANC remporte la majorité des villes, mais connaît un léger tassement de son score au niveau national.

1999 – Première élection totalement libre, dont les résultats n’ont pas été manipulés : la RSA achève sa transition démocratique. Thabo Mbeki est élu président.

1998 – La TRC, Commission de la vérité et de la réconciliation, présidée par Mgr Desmond Tutu rend son rapport après avoir entendu 21 000 victimes du régime d’apartheid. Elle était chargée de recenser les crimes commis durant l’apartheid et d’accorder le pardon contre des aveux. Aucun tortionnaire ne sera poursuivi.

1997Thabo Mbeki remplace Nelson Mandela à la tête de l’ANC (décembre). F. de Klerk quitte la direction du PN au profit d’un inconnu, Marthinus van Schalwyk.

1996 - Adoption de la constitution définitive par le Parlement (8 mai). Elle ne sera appliquée qu’en février 1997 après examen des multiples propositions d’amendement. Retrait du NP du gouvernement d’unité nationale (juin).

1994Premières élections législatives multiraciales de l’histoire du pays : large victoire de l’ANC. Nelson Mandela est élu président de la République Sud-Africaine.

1993Abolition de l’apartheid et instauration d’un régime démocratique.

1992 – Référendum au sein de la communauté blanche : 68 % des votants approuvent les réformes (mars). 49 sympathisants de l’ANC sont massacrés par des Zoulous avec le soutien de la police dans le township de Boipatong près de Johannesburg (17 juin).

1991 – Escalade de la violence. La CODESA (Convention for a democratic South Africa) entame des négociations afin de former un gouvernement multiracial et de rédiger une nouvelle constitution.

1990 – Abolition des loi d’apartheid (février), légalisation de l’ANC, du PAC et du PC. Libération de Nelson Mandela (11 février).

Années 1990 – À l’intérieur, c’est la fin du régime raciste d’apartheid : les Blancs perdent l’exclusivité du pouvoir et la démocratie s’installe peu à peu. À l’extérieur : après avoir déstabilisé tous ses voisins, la RSA se propose de les aider à se relever de leur ruine.

1989Frederik De Klerk est élu président de la République, après la démission de W. Botha (août).

1984Mgr Desmond Tutu reçoit le prix Nobel de la paix. Les Noirs déclenchent en septembre une série de manifestations violemment réprimées (95 morts dans les townships du Rand).

1983 – Les Métis et les Indiens se voient octroyer le droit de vote, mais pour élire des chambres séparées (et aux pouvoirs limités) de celle des Blancs.

Les Années 1980 – À l’extérieur la RSA est en guerre, en Angola (1981-1983), Mozambique et dans la future Namibie (jusqu’en 1989). À l’intérieur, l’état d’urgence est instauré à partir de 1985, il permet au gouvernement de rétablir l’ordre de manière beaucoup plus brutale en faisant intervenir l’armée contre les manifestants. Une minorité de Blancs commence à s’organiser politiquement contre l’apartheid (notamment au sein de l’UDF). La Politique des bantoustans conduit à l’« indépendance » du Transkei (1976), du Bophutstwana (1977), du Venda (1979) puis du Ciskei (1981) est un échec : la communauté internationale ne les reconnaît pas.

1978 – Pieter W. Botha est élu président.

1977Assassinat de Steve Biko par les forces de sécurité après avoir été torturé (septembre).

1976Révolte de Soweto contre l’imposition de l’usage de l’afrikaans dans les écoles noires. Le 16 juin, la police tire sur une manifestation d’étudiants. Ce sera le début d’une série de grèves et de manifestations qui en quelques mois feront plus de 1000 morts. Une nouvelle génération s’engage dans la lutte contre l’apartheid.

Années 1970 – À la suite du départ des Portugais, et de la mise en place de gouvernements pro-soviétiques en Angola et au Mozambique (1975), la RSA s’érige en rempart du monde libre face au bloc de l’Est. Elle sera épaulée par les États-Unis.

1971 - Création des Homelands. Éclosion du mouvement de la Conscience noire (Black Consciousness) de Steve Biko qui insiste sur l’émancipation et la notion de fierté noire.

1966 – Indépendance de la colonie britannique du Basotholand sous le nom de royaume du Lesotho. En 1968, ce sera le tour du Swaziland. Le président Verwoerd est assassiné, B. J. Vorster lui succède.

1964 – Nelson Mandela, chef de l’ANC, (arrêté en 1983) est condamné à la prison à vie.

Années 1960 – L’Afrique du Sud affiche une image de prospérité et de respectabilité.

1961 - L’Afrique du Sud quitte le Commonwealth et devient une république (31 mai).

1960 – Des émeutes éclatent à Sharpeville pour protester contre les passeports intérieurs imposés aux Noirs. Le 21 mars la police tire dans la foule (69 morts). La répression est sans merci, les principaux mouvements de résistance noire (ANC, PAC…) sont décapités et interdits).

1959 - Dissidence de l’ANC sous la conduite de Robert Sobukwe : le Pan African Congress (PAC) hostile à la coopération multiraciale et influencé par le panafricanisme de Nkrumah au Ghana.

1955 - L’ANC adopte la Charte de la Liberté (26 juin) qui pose comme idéal la réalisation d’une Afrique du Sud pluriethnique où le pays serait cogéré par les Blancs et les Noirs.

Années 1950 - Renouveau de la résistance noire. L’ANC opte pour la désobéissance civile qui a réussi en Inde. Le gouvernement dirigé par Hendrik Verwoerd accentue la politique de séparation des races. La Loi sur la répression du communisme (1950) dont la définition est suffisamment large pour que toute personne luttant sous quelque forme que ce soit contre l’apartheid soit qualifiée de communiste.

1951 - Obligation pour les Noirs de porter un permis de travail (livret ouvrier), le pass.

1950 – le Group Area Act défini des groupes raciaux et instaure des secteurs d’habitats séparés (homelands).

1949 – Interdiction des mariages interraciaux. Le synode de la NGK (église réformée hollandaise) exprime son soutien à la mise en place des lois d’apartheid. L’ANC commence à prôner la résistance sous forme de grèves, marches de protestations et mouvements de désobéissance civile.

1948 – Victoire des nationalistes (PN) aux législatives. Un système d’apartheid, inspiré des théories nazies, est mis en place. Il vient renforcer la ségrégation raciale en vigueur depuis le début du siècle. Le PN restera au pouvoir jusqu’en 1994.

1939 – L’Afrique du Sud entre en guerre aux côtés des Alliés. Les Afrikaners nationalistes favorables à l’Allemagne nazie sont en minorités.

La vie politique est marquée par la lutte entre Afrikaners anglophiles, représentés par le maréchal Smuts, et les Afrikaners nationalistes emmenés par Hertzog. Les moindres révoltes des Noirs sont réprimées par des massacres comme celui de Bulhoek en 1921 (163 morts). Une partie de l’opinion publique afrikaners affiche des sympathies pour l’Allemagne nazie.

1925 – L’afrikaans acquiert le statut de langue officielle (en remplacement du hollandais) aux côtés de l’anglais.

1924 – Le NP d’Hertzog arrive au pouvoir avec pour programme la défense des intérêts afrikaners et le renforcement de la ségrégation raciale.

1922 – Les mineurs blancs du Rand manifestent contre l’embauche de Noirs à des postes à responsabilités. Ils provoquent une grève qui tourne à l’émeute (200 morts). Au cours des deux décennies qui suivent la ségrégation sera mise en place.

1917 - Fondation de l’Anglo-American Coorporation of South Africa par Ernest Oppenheimer.

1914-1918 – l’Afrique du Sud participe à la Grande guerre aux côtés de la Grande Bretagne. Une partie des Afrikaners s’était prononcés pour un engagement du pays dans le camps des Allemands. En 1915, les Sud-Africains profite du conflit pour occuper le territoire allemand du Sud-Ouest africain (future Namibie).

1914 - Fondation du National Party par le général J.G.M. Hertzog, à Bloemfontein.

1913 – Le Native Land Act limite les propriétés terriennes et la libre circulation des Noirs en leur concédant… 7 % du territoire (élargi à 13 % en 1936).

1912 – Fondation de l’ANC (sous le nom de SANNC), mouvement noir non-violent, sous l’impulsion d’un jeune avocat indien nommé Gandhi.

1910 – Londres donne l’indépendance à l’Union sud-africaine formée des colonies du Cap et du Natal, ainsi que de l’ex-république du Transvaal et de l’État libre d’Orange. Les Boers, appelés désormais Afrikaners sont majoritaires parmi les Blancs d’Afrique du sud. Les nouveaux maîtres du pays refusent d’emblée d’associer les Noirs à la gestion du pays. Les premières réserves sont créées pour les Noirs : 7 % du territoire alors qu’ils représentent les deux tiers de la population du pays.

1902 – Traité de Vereeniging (31 mai) signé Melrose House (Prétoria) met fin à la deuxième guerre des Boers. Les républiques boers deviennent des colonies britannique. Paul Kruger se réfugie en Europe où il meurt deux ans plus tard. Malgré les promesses faites aux Noirs et aux Métis qui avaient combattu aux côtés des Anglais, leur droit à la citoyenneté n’est pas reconnu par le traité.

1900 – Prétoria est la dernière ville importante des Boers à capituler devant les forces britanniques. Les Boers se lancent dans la guérilla, les Britanniques ripostent en détruisant les fermes et en déportant les populations civiles. 26 000 personnes (surtout des enfants) meurent dans les camps (les premiers camps de concentration de l’histoire).

1899 – Les Britanniques exigent que le droit de vote soit accordés aux non-Boers des républiques boers. Le président du Transvaal, Paul Kruger, refuse. Les troupes boers attaquent le Natal et assiègent Ladysmith. Ce long siège laisse aux Britanniques le temps de faire venir des renforts. Londres mobilisera 448 000 hommes pour combattre 54 000 Boers. Ainsi débute la deuxième guerre des Boers (qui dure jusqu’en 1902).

1889 – Johannesburg est la plus grande ville d’Afrique du Sud.

1886 – Découverte d’or dans le Witwatersrand, fondation de Johannesbourg (Johannesburg). La ZAR accueille soudain des milliers d’immigrants (les Uitlanders comme les appellent les Boers).

1880 – Première guerre des Boers contre les Britanniques. Elle se termine en 1881 par la victoire des Boers qui récupèrent leur indépendance (perdue en 1877) sous le nom de ZAR (Zuid-Afrikaansche republiek).

1879 – Disparition de l’empire zoulou, écrasé à Ulundi par les Anglais. Le prince Louis Napoléon, fils de l'ex-empereur des français, meurt dans une embuscade sous l'uniforme anglais.

1877 – Les Anglais annexent le Transvaal.

1871 – Le royaume noir du Basotholand est annexé par les Britanniques.

1867Découverte de diamants à Kimberley.

1865 – Un traité de paix ave l’État libre d’Orange fait perdre au Basotho (futur Lesotho) une bonne part de son territoire.

1864 - La République du Transvaal réunit plusieurs républiques boers. À l’initiative de Paul Kruger, une guerre civile entre Boers est ainsi avortée.

1860 – Arrivée dans le Natal des premiers travailleurs indiens amenés de leur colonie des Indes par les Anglais. La Nederduitse Hervormde Kerk (NHK) devient l’Église officielle du Transvaal.

1852 – Traité de Sand River : les Anglais reconnaissent la république boer du Transvaal. En 1854, ce sera le tour de l’État libre d’Orange de voir son indépendance reconnue.

1843 - Les Anglais occupent le Natal et fond disparaître Natalia, la première des républiques boers (fondée en 1838). Les Boers repartent vers le Nord, où ils fonderont plusieurs républiques.

1840 – Les autorités du cap font appel à des mercenaires allemands pour mettre fin aux rébellions des Noirs (« guerres cafres »), ceux-ci s’installent à East-London où ils fondent des familles avec des jeunes filles que l’on fait venir d’Irlande. Un contingent de 2 000 Allemands viendra grossir la colonie en 1858.

1838La bataille de Blood River : Un commando de 468 Boers dirigés par Andries Pretorius tient tête victorieusement à une armée de 10 000 Zoulous (3 000 morts zoulous, 3 blessés boers) : la rivière devient rouge de sang (d’où son nom). Depuis le 16 décembre est un jour sacré chez les Afrikaners, qui y voient leur vœu exhaussé (celui de venger les leurs massacrés quelques mois plus tôt sur ordre du roi des Zoulous).

1835 – Début du Grand Trek. Les paysans hollandais, appelées Boers (paysans), supportent mal la tutelle de Londres et l’arrivée de colons britanniques (5 000 en 1820). Refusant l’abolition de l’esclavage, ils quittent la colonie du Cap et émigrent vers le Nord-Est. Cette migration des Voortrekkers durera plusieurs décennies.

1833 – Une loi abolit l’esclavage. Elle ruine de nombreuses petites exploitations qui utilisaient de nombreux esclaves noirs.

Début XIXe – le mfecane (ou difacane) provoqué par les Zoulous est à l’origine de la dispersion des Noirs vivant le centre du pays.

1824 - Premier synode de la NGK du Cap, désormais non plus sous la tutelle de son Église-mère aux Pays-Bas, mais sous celle de l’autorité du gouverneur de Sa Majesté à qui sont soumises, pour ratification, les décisions du Synode. En 1842, une ordonnance coloniale limite son influence à la province du Cap.

1820 – 5 000 immigrants britanniques arrivent au Cap. Ils s’installent dans la partie orientale de la colonie.

1816 - La rébellion de Slagtersnek. Cinq « Boers rebelles » sont arrêtés et pendus sur l’ordre des autorités britanniques qui avaient, pour ce faire, armé des Noirs. C’est, pour le peuple boer, le pôle mythologique le représentant comme « victime » des Anglais.

1815 - Le traité de Vienne : les droits de l’Angleterre sur la colonie du Cap sont confirmés

1810-1818Shaka (ou Chaka), un chef de clan nguni, constitue un empire zoulou et provoque le mfecane qui provoque la fuite de la plupart des tribus bantoues intallée dans le centre de l’actuelle RSA. Certains Ngunis s’exilent au Nord (les actuels Ndébélés du Zimbabwé), les Sothos se replient sur le massif du Drakensberg, les Tswanas sont repoussés aux confins du Kalahari.

1806 – Les Britanniques occupent le Cap une nouvelle fois pour éviter que les Français ne s’en empare (Napoléon avait conquis la Hollande).

1795 - Les Français dominent la Hollande. Le prince d’Orange demande la protection de la Grande-Bretagne. Les Anglais débarquent au Cap pour éviter que les Français n’en prenne possession. En 1803, la colonie est restituée aux Hollandais.

Vers 1770 – Premières confrontations entre les colons européens et les Bantous entre les rivières Kei et Fish.

Début XVIIIe - la plupart des Hottentots de la région du Cap ont été décimé par la variole. Les Européens ne sont encore que quelques centaines. Certains commencent à se détacher de la VOC pour s’installer plus à l’intérieur des terres. Très isolés, la Bible était leur seule source de connaissance.

1688Arrivée au Cap de huguenots français fuyant la révocation de l’Édit de Nantes. Ils ne sont que 200, mais représentent 15 % de la population européenne.

1665 - Johan van Arckel, le premier ministre du culte réformé est nommé au Cap. Il fonde la première congrégation réformée en Afrique du Sud.

1652Les premiers colons hollandais débarquent sous la conduite de Jan Van Riebbeeck (6 avril). Les Hollandais installent une station de ravitaillement de la Compagnie des Indes néerlandaises (VOC) sur la route de Java. De nombreux Allemands viendront se joindre à ces premiers colons.

1648 – Le Nieuw-Haarlem, un navire hollandais fait naufrage. Une soixantaine de marins passe plusieurs mois dans la région du Cap.

1510 – Almeida, le vice-roi des Indes portugaises est tué par les Khoisans.

1487-1488Le navigateur portugais Bartolomeu Dias double le cap de Bonne-Espérance. Il aperçoit les côtes le jour de Noël (elles seront baptisées Natal). Il débarque à Mossel-Bay sur l’océan Indien le 3 février.

Manifestation à Soweto

Walter Sisulu (1912-2003)

Walter Sisulu Un géant de la libération : Afrique du Sud. Le pays est endeuillé par la perte de Walter Sisulu, icône de la lutte anti-apartheid (L’Humanité, mai 2003)

Walter Sisulu (angl.)

Le revirement du gouvernement à propos du sida sur le site de l’ambassade à paris (fr.)

Affiche électorale de 1994

La nouvelle Afrique du Sud : l’intégration des bantoustans dans les nouvelles provinces (carte)

Mandela et De Klerk en 1994

Une bio de Frederick de Klerk (fr.)

Lire : Un long chemin vers la liberté par Nelson Mandela

Nelson Mandela : une biographie par Jean Guiloineau


29 mars 1988 : Assassinat de Dulcie September, représentante de l'ANC en France

Nelson Mandela reste en prison jusqu'en 1990

Lire : Le regard de l’antilope, Nelson Mandela, mon prisonnier, mon ami : les mémoires du geôlier du célèbre prisonnier politique

L'apartheid : deux discours de Nelson Mandela

Tokyo Sexwale : à l'ombre de Mandela

Victime des émeutes de Soweto (1976)

Olivier Tambo (1917-1993), le prédécesseur de N. Mandela à la tête de l'ANC

Steve Biko (1948-1977) leader du Mouvement Conscience noire

Sharpeville 1960

Les Sud-Africains dans la Somme pendant la Grande guerre (page en français).

Daniël François Malan (1974-1959), Premier ministre en 1948, son gouvernement est l'instaurateur de l'apartheid.

Lire : L'Afrique du Sud des Afrikaners

À voir : photos du début du XXe siècle : Des images réalisées par Lothaire Loewenbach. Extraites de son ouvrage Promenade autour de l'Afrique 1907. Sur un site perso de grande qualité.

La formation de l’Afrique du Sud (avant 1914) : carte

Guerre de Boers : soldats britanniques

La Guerre des Boers vue par les Britanniques


Soldats boers (1900)

Un site sud africain sur la Guerre des Boers.



Chaka, roi des Zoulous

 
© BiblioMonde.com