BiblioMonde

Zabel Essayan

Romancière et journaliste arménienne (1878-1943)

Née à Scutari (quartier asiatique de Constantinople) en 1878, sous le nom de Zabel Hovhannessian, elle s'installe à Paris en 1895 pour suivre des cours de philosophie et la littérature à la Sorbonne et publie, dès 1897, ses premiers poèmes. En 1900, elle épouse le peintre Tigran Essayan. En 1902, elle est deretour à Constantinople, où elle devient enseignante. En 1909, à la suite des massacres de Cilicie, elle se rend à Adana comme membre de la commission d'enquête créée par le Patriarcat arménien de Constantinople et la Croix-Rouge. La même année, elle écrit Dans les ruines, son œuvre majeure, publiée en 1911. Très active dans les milieux littéraires de la capitale turque, elle est considérée comme la principale femme de lettres arménienne de sa génération. En 1915, elle fuit une Turquie en proie au génocide arménien. D'abord en Bulgarie, puis à Erevan. En 1928, elle est à Marseille où elle publie Prométhée déchaîné, puis s'établie en Arménie soviétique en 1933 où paraît son dernier livre Les Jardins de Silihdar (1935). En 1934, elle assiste à Moscou au premier congrès des écrivains soviétiques. Mais en 1937, Zabel Essayan est victime des purges staliniennes, elle échappe de peu à une condamnation à mort en 1939, mais, elle disparaîtra sur la route de sa déportation, probablement en 1943, sans avoir atteint la Sibérie.


- Dans les ruines
- L'agonie d'un peuple
- Mon âme en exil

 
© BiblioMonde.com