BiblioMonde

Yakup Kadri Karaosmanoglu

Écrivain turc (1889-1974)

Né en 1889 au Caire, Yakup Kadri Karaosmanoglu passe sa petite enfance en Égypte, avant de s’installer en 1985 à Manisa, à l’Ouest de la Turquie, d’où est originaire sa famille. Il retourne en Égypte à la mort de son père et sera scolarisé au collège des Frères d’Alexandrie où il apprend le français. En 1908, la famille s’installe à Istanbul où il commence à étudier le droit. Dès 1911, il décide de se consacrer à l’écriture. Après la défaite de l’empire ottoman en 1918 et l’occupation de la Turquie par les Alliés, il entra dans la résistance et se joint aux troupes kémalistes en Anatolie. En 1923, il est élu député (kémaliste) à Mardin.

En 1932, il publie Yaban, son roman le plus célèbre et fonde la revue Kadro avec les intellectuels de gauche les plus en vue. L’approche est kemaliste, mais le discours radical fini par déranger l’aile libérale Parti républicain du peuple (CHP). La revue cesse de paraître en 1934 à la demande d'Atatürk. Yakup Kadri Karaosmanoglu entame alors une carrière de 20 ans dans la diplomatie (1934-1954). Il est nommé ambassadeur, successivement, à Tirana, à Prague, La Haye, Téhéran et à Berne. Ensuite, de 1964 à 1969, il est à nouveau élu député, cette fois de Manisa, mais il démissione du CHP en 1965, estimant les principes du kémalisme bafoués. Y. K. Karaosmanoglu devient alors rédacteur en chef du quotidien Ulus (Nation) et continue à écrire des romans. Influencée par la culture française, son œuvre est également très marquée par l’histoire de la Turquie.


- Yaban
- Leïla, fille de Gomorrhe
- Ankara

 
© BiblioMonde.com