BiblioMonde

Véronique Massenot

Romancière

Née en 1970, fille de deux professeurs de lettres classiques, Véronique Massenot reçoit en cadeau l’amour des mots, des langues et des idées.

À 16 ans, partie seule avec l’une de ses tantes pour un long voyage aux États-Unis, elle éprouve le « bonheur d’apercevoir le monde d’un autre point de vue » et contracte définitivement le « virus de la bougeotte ».

À 17, Véronique Massenot découvre la philosophie. C’est une « révélation » ! Elle se souvient encore du sujet de dissertation qui a provoqué ce « déclic » – Toute histoire est histoire contemporaine... – là aussi, question de « point de vue ». (La philosophie le lui rendra, qui lui vaudra un 19/20 à l’épreuve écrite du Baccalauréat !)

À 18, elle entreprend des études d’histoire de l’art et d’archéologie à la Sorbonne et se passionne pour le regard que portent les XIXe et XXe siècles sur le Moyen-Âge. Titulaire d’une maîtrise, elle entre à la documentation du musée d’Orsay.

À 25, Véronique Massenot écrit son premier roman, Lettres à une disparue, après avoir écouté, bouleversée, un reportage à la radio – Là-bas si j’y suis de Daniel Mermet, en Argentine. Le succès de ce livre, adapté plusieurs fois sur scène, notamment au Québec, va lui ouvrir de nombreuses portes.

Véronique Massenot a participé à l’écriture d’un roman collectif (orchestré par Jean-Jacques Marimbert pour les éditions du Ricochet) en compagnie de Jean-Yves Loude et Pierre Autin-Grenier. Son deuxième roman, Soliman le Pacifique (Journal d’un enfant dans l’Intifada) obtient le Prix du ministère de la Jeunesse, prestigieuse récompense décernée avant publication sur manuscrit anonyme.

Elle publie aussi des albums – qu’elle illustre parfois – et des textes pour la presse enfantine (Bayard, Milan).

Sur la Toile

Le site internet de l’auteure


- Lettres à une disparue
- Soliman le pacifique : journal d'un enfant dans l'Intifada

 
© BiblioMonde.com