BiblioMonde

Tristan Cabral

Poète nîmois

Né en 1948 à Arcachon, Tristan Cabral a fait quatre ans de théologie protestante à Montpellier. Il a été pasteur et professeur de philosophie à Nîmes et a voyagé en Iran, Turquie, Amérique Centrale, Pérou, Bolivie... S'est engagé au Kurdistan, puis en Irlande du Nord.

Tristan Cabral a publié à ce jour une douzaine d'ouvrages chez Le Centurion, L’Aube, Le Cherche-midi... Il a traduit entre autres Yannis Ritsos, Octavio Paz, Georg Trakl.


« Tristan Cabral occupe une place singulière dans le paysage poétique contemporain. Dès la publication de son premier recueil, Ouvrez le feu, en 1974, il a rencontré l'adhésion de milliers de lecteurs, sensibles à cette voix chargée des tempêtes de l'histoire contemporaine. "Né d'une erreur du vent et de la mer", ce poète n'acceptera jamais d'être son contemporain. Il ne se fuit pas. Pire, il pousse son ombre un peu plus loin, là où le désert est parsemé d'os et de chair. Quatre parties - Exécutions, exécrations, expiation, absolution - composent cette Messe en mort, où la beauté maquille la mort et ses œuvres. Une fois de plus, l'écriture de Cabral agit sur le lecteur comme un antidote à toutes les oppressions. Il suffit d'ouvrir les yeux et de lire... » (Éditions du Cherche Midi).

Parmi ses œuvres

 L'Enfant de guerre  (Le Cherche Midi, 2002)

La Messe en mort , (Le Cherche Midi, 1999) : En dialoguant avec les morts, le poète dresse une géopoétique de l'oppression, tout en révélant une nouvelle identité (lire un court extrait).

Mourir à Vukovar , (Cheyne, 1997).


- Mourir à Vukovar
- L'Enfant de guerre

 
© BiblioMonde.com