BiblioMonde

Tito Colliander

Écrivain finlandais de langue suédoise et de culture russe (1904-1989)

Né à Saint-Pétersbourg en 1904, Tito Colliander y vécut jusqu'en 1918. Son père Sigfried Joakim Colliander, était un officier de l'armée russe. Sa famille assez libérale avait d’un premier abord bien accueilli la révolution russe, mais avit dû peu de temps après quitter le pays. Ces quatorze années marquèrent à tout jamais ce Finlandais de langue suédoise et d'éducation russe. De 1921 à 1923, il fait des études d’art à Turku, puis enseigne le dessin à Porvoo (1923-1928). Il est aussi un membre central de la colonie d'artiste de Kuokkala dans l'isthme Carélien, la région orientale de la Finlande à l'époque. Il passe quelques années à voyager dans toute l'Europe et en Afrique.

Ce n'est que dans les années 1930 qu'il se consacre totalement à la littérature. En 1930, il épouse Ina Behrsen, une artiste peintre réfugiée de Russie avec qui il aura trois enfants. En 1932, le couple s’installe à Helsinki. Très vite, il est tenu pour l'un des tout premiers écrivains finlandais contemporains jusqu'à la reconnaissance du Prix des Neufs (le « petit Nobel de l'Europe du Nord »). Son œuvre (nouvelles, romans, poèmes, aphorismes et mémoires) compose une même interrogation sur la souffrance, la culpabilité et la foi.

Après avoir visité le monastère orthodoxe de Petser en Estonie, Tito et Ina joingne l'église orthodoxe. Entre1949 et 1953, Tito Colliander étudie la théologie dans un séminaire grec-catholique et écrit un livre sur la foi orthodoxe en 1951. La vieille culture russe et la religion orthodoxe de son enfance l’ont impressionné et marque profondément la production de Colliander tant sur le plan artistique que littéraire.

De 1950 à 1969, Tito Colliander est professeur dans des écoles suédois-finlandaises. Il est en même temps un écrivain populaire. Entre 1964 et 1973, il publie huit volumes de ses mémoires. Il est mort à Helsinki le en 1989.


Sur la Toile

Un site sur la famille Colliander (suéd.)


- Une enfance à Petrograd

 
© BiblioMonde.com