BiblioMonde

Svetlana Alexievitch

Journaliste et écrivaine biélorusse, de langue russe, dissidente connue et redoutée, prix Nobel de littérature 2015

Né en 1948, à Stanislav (aujourd'hui Ivano-Frankivsk) en Ukraine, de père biélorusse et mère ukrainienne, Svetlana Alexandrovna Alexievitch Святлана Аляксандраўна Алексіевіч) a passé son enfance en Biélorussie et fait des études de journalisme et travaillé pour le Journal rural et la revue Neman. Dissidente du régime de Loukachenko, elle s'est fait connaître avec La Supplication - Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse (1997) qui a reçu de nombreux prix, dont le Prix de la paix Erich-Maria-Remarque en 2001. Ce livre est toujours interdit en Biélorussie. Avant de se réfugier en Allemagne, elle était régulièrement attaquée par le régime qui l'accusait d'être un agent de la CIA. De retour dans son pays, elle vit en marge de toute activité officielle.

En octobre 2015, elle est honorée du prix Nobel de littérature, alors qu'elle n'a publié que des essais, mais avec un grand talent d'écriture. Elle vit aujourd'hui à Minsk.

« De livre en livre, cette écrivaine biélorusse née en 1948 explore les grandes catastrophes du siècle soviétique – seconde guerre mondiale, guerre en Afghanistan, Tchernobyl, éclatement de l'empire – et les traumatismes de ceux qui en furent les témoins ou les acteurs. Son œuvre, à la lisière du documentaire, dénonce les conflits, le sacrifice de l'individu par l'Etat, la violence, le mensonge sur lesquels fut tissée l'histoire de l'ancien empire. Dans ses prises de position publiques, elle dénonce ces mêmes maux lorsqu'elle les voit poindre dans ses deux pays d'attache : la Biélorussie d'Alexandre Loukachenko et la Russie de Vladimir Poutine. » (extrait d'un article de Julie Clarini et Benoît Vitkine, Le Monde, 10 octobre 2015)



- La Supplication
- La guerre n'a pas un visage de femme
- La fin de l'homme rouge

 
© BiblioMonde.com