BiblioMonde

Rosa Liksom

Écrivaine finlandaise

Elle est née en 1958 dans un petit village situé près de Tornio en Laponie, sous le nom d’Anni Tylävaara. Liksom est un pseudonyme (signifiant « comme » en suédois). Rosa Liksom parcours l’Europe à partir de l’âge de 15 ans, commençant par la Scandinavie, la France, l’URSS où elle s’installe un temps. Serveuse dans des cafés pour « hippies-punk », dans les années 1980, Rosa Liksom profite des temps morts pour écrire des livres qui posent des questions : le refus du monde, l’exclusion sociale, l’espoir et l'amour dans un argot (celui des jeunes d’Helsinki) poétique. Son premier livre date de 1985 (Arrêt de nuit). Elle écrit surtout des nouvelles traduites dans une quinzaine de langues, mais elle a aussi publié un roman, Kreisland, non traduit en français. En parallèle à l’écriture, Rosa Liksom est également peintre.

« Née en Laponie, elle la quitte à l'âge de 15 ans. Direction la Gare du Nord. Elle découvre la Bretagne et le Sud de la France qu'elle fréquentera pendant 15 ans. Errances, voyages, rencontres. Copenhague, Moscou, la Sibérie, la Chine, les États-Unis. Toutes les mouvances alternatives, underground, rock, punk, les frères Kaurismäki.

La France lui rend sa découverte. C'est d'ailleurs le nom de la maison d'édition qui la lance avec la publication de Noirs paradis en 1990. 11 ans plus tard, en 2001, elle entre en collection de poche aux éditions du Serpent à plumes. Rosa s'est rendue plusieurs fois à Paris et a participé aux Boréales de Caen en 1995.

Elle a trouvé un public en France, mais aussi en Allemagne et en Grande-Bretagne et pour la première fois, elle frappe hors de l'Europe, car elle vient d'être traduite en Indonésie. Malgré un tirage inférieur à 5 000 exemplaires, elle reçoit un bon accueil de la critique et trouve un public. On aime ou on n'aime pas, mais on lit ses livres qui parlent de la Finlande, nature et société, mais aussi de notre monde, de toutes les sociétés et surtout de nos âmes. Liksom intéresse aussi par son style précis et poétique, humoristique et tragique, son regard cinématographique. Elle écrit ses nouvelles ou ses romans en 3 langues : finnois standard, argot de Helsinki, dialecte (meäkieli, dialecte frontalier de la région de Tornio). » (Anne Papart , Lire la suite, Ranska.net, 28 mai 2001)

« Les nouvelles de Rosa Liksom sont un puissant plaidoyer en faveur d’une meilleure compréhension des sombres aspects de la réalité où l’individu se trouve plongé. Ses thèmes de prédilection sont l’exclusion des jeunes vivant dans les grandes villes et la mort lente des campagnes abandonnées. L’humour absurde crée une singulière combinaison, fruit de la rencontre entre l’homme paumé et la puissance expressive du discours. » (extrait de Virtual Finland)

« Elle a trouvé un public en France, mais aussi en Allemagne et en Grande-Bretagne et pour la première fois, elle frappe hors de l'Europe, car elle vient d'être traduite en Indonésie. On aime ou on n'aime pas, mais on lit ses livres qui parlent de la Finlande, nature et société, mais aussi de notre monde, de toutes les sociétés et surtout de nos âmes. Rosa Liksom intéresse aussi par son style précis et poétique, humoristique et tragique, son regard cinématographique. Elle écrit ses nouvelles ou ses romans en trois langues : finnois standard, argot de Helsinki, dialecte (meäkieli, dialecte frontalier de la région de Tornio). » (extrait du site des Boréales, 2003)


- Noirs paradis

 
© BiblioMonde.com