BiblioMonde

Roger Ballen

Photographe

Né à New York en 1950, Roger Franklin Ballen vit et travaille à Johannesburg (Afrique du Sud). Géologue de formation, diplômé de Berkeley, il quitte New York et voyage à travers le monde, le plus souvent par voie de terre. C'est d'abord l'Asie, le Cap, via le Caire. Après un an et demi passé en Afrique du Sud, il regagne les États-Unis en 1977, y termine un premier livre de photographies, Boyhood et passe son doctorat en philosophie en 1981. Sa mère, Adrienne Ballen, tout d’abord collaboratrice de Magnum, avait ouvert une galerie de photographie à New York.

Roger Ballen retourne ensuite en Afrique du Sud et sillonne plus de 100 000 km, à la recherche de minerais. Muni d'un Rolleiflex SLX format 6x6, il photographie les petites villes qu'il traverse. Il publie son second livre Dorps, en 1985 puis sur le même sujet, Platteland en 1994 et Outland en 2001.

Ses ouvrages firent tout d'abord naître une forte polémique, mais son œuvre est désormais reconnue et exposée aux États-Unis et en Europe. En 1995, il est lauréat du Prix des Rencontres internationales de la photographie d'Arles.


« Si Ballen est un éblouissant portraitiste, proche dans son empathie et sa rigueur des choix esthétiques de Diane Arbus, il est avant tout l'homme de l'espace intérieur et de la fusion du sujet et du monde. Son interprétation du thème classique de la nature morte se déploie dans toute sa force à la faveur des prises de vues effectuées dans les habitations de ses modèles. Les conditions sociales, les problèmes politiques apparaissent en filigrane, mais son projet est avant tout de faire œuvre. S'établit alors un lien subtil, parce qu'esthétique, entre lieu géographique, micro-milieu social et recherche plastique. L'exposition montrera quelques œuvres de ses débuts, en particulier les portraits, et ses tout derniers travaux. Son style si caractéristique traverse de manière fulgurante l'ensemble des images, et l'évolution de sa recherche y apparaît à plein. La préface de l'exposition, consacrée à Diane Arbus, Jean Dubuffet et Ralph Eugene Meatyard permettra de mesurer l'influence qu'ont pu avoir sur son travail ces auteurs devenus classiques. » (extrait du site de la Bnf)


- Shadow Chamber

 
© BiblioMonde.com