BiblioMonde

Predrag Matvejevitch

Écrivain européen (1932-2017), spécialiste des questions de dissidence dans les cultures et littératures d'Europe orientale.

Predrag Matvejevitch est né à Mostar, en ex-Yougoslavie en 1932, d'un père russo-ukrainien et d'une mère croate. Il se revendique comme yougoslave et se reconnaît « ethniquement impur ».

Professeur de français à l'université de Zagreb, il a quitté la Yougoslavie au début de la guerre et n'a cessé de lutter contre la guerre et la nationalismes. Depuis, il se partage entre Paris et Rome, « entre asile et exil » comme il le dit lui-même. Il enseigne les littératures slaves, à la Sorbonne et à la Sapienza de Rome. Pedrag Matvejevitch s'est surtout attaché aux dissidences perceptibles dans les cultures d'Europe de l'Est. Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages, dont Bréviaire méditerranéen, traduit dans une vingtaine de langues.

Il est lauréat du Prix européen de l'essai (1992) et du Prix français du meilleur livre européen (1993). Il est vice-président du Pen Club de Londres et président de la Fondation Laboratorio Mediterraneo de Naples.

En novembre 2005, Predrag Matvejevic a été condamné à 5 mois de prison ferme et deux ans avec sursis par un tribunal de Zagreb pour « diffamation et injure », après avoir dénoncé les propagateurs intellectuels de la haine nationaliste lors du conflit yougoslave.

« Il a été condamné suite à une plainte déposée par Mile Pesorda, basée sur le texte Nos talibans, publié dans le journal Jutarnji List il y a exactement quatre ans. Dans son texte, Matvejevic explique que parmi les responsables de la guerre qui a eu lieu sur le territoire de l’ex-Yougoslavie figurent aussi certains écrivains et journalistes, incitaient par leurs écrits à la haine envers ceux que, souvent sans arguments, on qualifiait d’ennemis. Et on sait comment, à cette époque-là, on traitait les ennemis. Comme initiateurs de la haine, cet intellectuel renommé n’a fait que citer des personnes mentionnées déjà maintes fois par tant d’autres. Parmi ces gens qui initiaient à la haine figurait entre autres Mile Pesorda, écrivain originaire de Bosnie et Herzégovine qui, au début de la guerre, a quitté Sarajevo, sa ville natale, pour s’installer à Zagreb. Depuis, tout à fait dans le style de l’UDBA, la police politique titiste, il accusait, médisait et offensait ses anciens collègues. Pour le dire simplement - il mentait. L’une des victimes de cette entreprise offensante de Pesorda était Abdulah Sidran, un grand écrivain de Sarajevo. » (extrait d'un article de Jutarnji List, traduit par Le Courrier des Balkans, 5 novembre 2005)

Nos talibans (fr.) : l'article incriminé

Sur la Toile

La page officielle de l'écrivain (it.-angl.)

Contradictions balkaniques, 18 janvier 2003, par Predrag Matvejevitch

L'Europe et l'Autre Europe, 3 janvier 2003, par Predrag Matvejevitch

Après 1001 nuits : récit d'un voyage à Sarajevo (1995)

Les Mukhadjirs de Bosnie (par Predrag Matvejevitch 1993). Les Mukhadjirs (terme arabe importé par les Turcs) sont les musulmans bosniaques.

Le Vieux Pont par Predrag Matvejevitch.



Parmi ses œuvres

 Les îles de Méditerranée  (Actes Sud, 2000) : Livre de photos prises par Mimmo Jodice.

 Ex-Yougoslavie : Les seigneurs de la guerre  (L'Esprit des péninsules, 1999) : Trois écrivains et dissidents ex-yougoslaves, Vidosav Stevanovic, Zlatko Dizdarevic et Predrag Matvejevitch font le portrait-charge des dirigeants qu'ils jugent responsables de la tragédie yougoslave : Slobodan Milosevic et Franjo Tudjman tout d'abord, mais aussi, dans une moindre mesure, Alija Izetbegovic.

 La Méditerranée et l'Europe  (L'Esprit des péninsules, 1998) : Leçons de l'auteur au Collège de France.

 Le Monde ex  (Fayard, 1996) : un regard impitoyable non seulement sur les ex-pays communistes et une bonne partie de l'Europe, mais aussi sur une « Méditerranée en détresse » ou même une Venise ressemblant à une des « capitales du monde ex ».

 Entre asile et exil  (Stock, 1995) : la persécution subie par la famille paternelle de l'auteur au goulag soviétique.

 Bréviaire méditerranéen  (Fayard, 1992 - Payot-Rivage, 1995) : récit initiatique, évocation culturelle de la Méditerranée.

 Pour une poétique de l'événement  (1979).


- Bréviaire Méditerranéen
- Monde «~ex~» (Le)
- Ex-Yougoslavie, Les seigneurs de la guerre
- Autre Venise (L')
- La Méditerranée et l'Europe

 
© BiblioMonde.com