BiblioMonde

Pierre Restany


Critique d'art (1930-2003), le premier à soutenir les « nouveaux réalistes » dans les années 1960

« Né le 24 juin 1930 à Amélie-les-Bains, dans les Pyrénées, Pierre Restany grandit à Casablanca, dans un milieu aisé, cultivé. A 18 ans il est à Paris, en khâgne au lycée Henri-IV, écrit pour lui, prend le large en Italie. Fuir Paris pour l'Italie deviendra une habitude. Milan sera sa deuxième ville : avec la revue Domusà laquelle il collaborait dès les années 1960. Dans ses premiers écrits, notamment pour la revue Cimaise, à laquelle il collabore dès 1952, le jeune critique d'art prend la défense du peintre Jean Fautrier, et s'intéresse à l'abstraction lyrique (Lyrisme et abstraction 1958).

Le grand tournant de sa vie de critique sera consécutif à sa rencontre avec Yves Klein, en 1955. Restany voue une admiration sans borne à l'auteur des monochromes, "phénomènes de pure contemplation" et devient son préfacier attitré. C'est chez lui que le critique fonde le groupe des Nouveaux Réalistes en 1960 (Arman, Hains, Tinguely, Cesar, etc.) autour de cette définition souple et fédératrice "Nouveau Réalisme = nouvelles approches perceptives du réel". Pierre Restany devient alors l'ambassadeur dans le monde de leurs faits et gestes d'appropriation du réel avec enthousiasme. Pour lui, grâce à Yves Klein notamment, "l'art a définitivement basculé dans la morale, et l'esthétique dans l'éthique".

Entre 1960 et 1963 il est à l'origine d'une bonne vingtaine d'expositions collectives et peaufine sa réflexion sur le mouvement, quitte à se frotter aux principaux intéressés (Raymond Hains, surtout, qui ramènera plus tard le rôle de Restany à "un petit drapeau planté sur un groupe". Quitte à prendre le risque de voir son image devenir historique. Mais il en mesure le risque et entreprend d'élargir son écurie en restant attentif au travail des jeunes artistes.

Parmi ceux qui l'enthousiasment, il y aura Jean-Pierre Raynaud, qu'il a toujours défendu et dont il dirigeait ces dernières années les campagnes de drapeaux. Il y aura plusieurs figures originales autour du Mec Art (lire mecanical art) et des peintres pratiquant le report sur toiles d'images photographiques ou imprimées. Notamment Alain Jacquet et le Catalan Joan Rabascall.

Dans les années 1970, Pierre Restany poursuit sa réflexion sur les structures sociologiques de l'art contemporain. Et sur les objets. Le design comme autre vie de l'objet et l'urbanisme deviennent des pôles majeurs d'intérêt pour lui. Puis il s'intéresse au devenir des objets industriels. Sa collaboration à la revue Domus a favorisé son approche de ces nouveaux champs de la création. » (extrait d'un article de Geneviève Breerette, Le Monde, 30 mai 2003)

Jeune fonctionnaire, Pierre Restany avait été membre de tous les cabinets ministériels de Jacques Chaban-Delmas, avant de devenir un critique d'art réputé.


- José de Guimarães, le nomadisme transculturel
- Hundertwasser

 
© BiblioMonde.com