BiblioMonde

Pavel Tigrid

Journaliste et publiciste politique tchèque (1917-2003), il a joué un grand rôle au sein de la communauté tchèque en Europe occidentale

Né en 1917 à Prague, sous le nom de Pavel Schönfeld, Pavel Tigrid a quitté son pays en 1939 pour Londres. Il y a été rédacteur d'émissions tchécoslovaques de BBC à Londres entre 1939 et 1945. Il a travaillé comme rédacteur en chef à la rédaction de Lidová demokracieet de Obzory. Il a été membre de Ceskoslovenská strana lidová (Parti populaire tchécoslovaque).

Après 1948, Pavel Tigrid, il quitte à nouveau Prague pour vivre en exil à Londres, à Munich, où il participe à la création de la rédaction tchèque de Radio Europe Libre (Svobodná Evropa). Aux États-Unis, et ensuite en France, où il s'installe une fois pour toutes en 1960, il commence à éditer sa fameuse revue culturelle et politique Témoignage, dont les 20 000 exemplaires étaient transportées, chaque trimestre, en Tchécoslovaquie communiste.

Après 1990, Pavel Tigrid se réinstalle à Prague. Il est conseiller du président Vaclav Havel (1991-1992), puis ministre de la Culture (1994-1996). En 1996, il échoue aux élections sénatoriales. Il est mort en août 2003 à son domicile de Héricy (en région parisienne).

« Étudiant en droit, il se passionne pour le théâtre et le journalisme. À la veille de la Deuxième Guerre mondiale, il entreprend un incroyable voyage en moto en Grande-Bretagne, sa terre d'accueil. De retour après la Libération, fort de son expérience avec la démocratie occidentale, le jeune journaliste met en garde contre la menace de "l'expansion rouge". Avant que la police secrète communiste ne le mette en prison, Pavel Tigrid se réfugie tout d'abord en Allemagne, puis aux Etats-Unis, avant de s'établir, enfin, en France. Ses amis ne cessent de le répéter : son énergie était inépuisable, il était un bon manager et un excellent organisateur. En exil, il a su éveiller l'intérêt pour son pays : grâce à lui voit le jour, en 1951, à Munich, Radio Europe Libre et, quelques années plus tard, une revue trimestrielle axée sur la culture et la politique, Témoignage, dans laquelle, comme l'écrit dans Reflex le musicologue Jiri Cerny, "Havel et Kundera, des gens de droite et de gauche, connus ou non, mais tous libres d'esprit, polémiquaient". » (extrait d'un article de Magdalena Segertova, Radio Praha, septembre 2003)


- Printemps de Prague (Le)

 
© BiblioMonde.com