BiblioMonde

Paul Bowles

Écrivain et musicologue américain (1910-1999) qui passa un demi-siècle de sa vie à Tanger (Maroc) et contribua à la révélation d’écrivains marocains.

Né à New York en 1910, le musicologue américain, Paul Bowles, s’est installé à Tanger en 1947 avec son épouse Jane Auer, pour y étudier la musique rifaine. Ils y passeront toute leur vie. Paul Bowles, qui était déjà venu à Tanger dans les années 1930, vient de terminer Thé au Sahara, le roman qui le fera connaître.

À l’origine, Paul Bowles est d’abord un musicien et un compositeur. Auteur de trois opéras, dont deux inspirés par Lorca, il avait travaillé avec Losey, Visconti, ou encore Dalí, et mis en musique des textes de Tennessee Williams, Saint-John Perse, James Joyce, Gertrude Stein ou Paul Valéry.

Contrairement à nombre d’Américains de Tanger dans les années 1950, il apprend l’arabe et vit au Maroc, parmi les Marocains. Outre la constitution d'une collection de musiques traditionnelles, notamment pour une maison de disque, Paul Bowles retranscrit des récits de la littérature orale arabe et les traduit en anglais. On lui doit la révélation d’écrivains comme Mohamed Mrabet dont il retranscrit les œuvres orales, ou Mohamed Choukri qu’il traduit en anglais.

Il fut aussi l'ami de Cocteau, de Dalí, de Marcel Duchamp, de Gertrude Stein, de Tennessee Williams… ainsi que des figures marquantes de la beat generation, le compagnon de William Burroughs, d'Allen Ginsberg.

On retiendra notamment de son œuvre Journal tangérois, Café de la plage, Mémoires d'un nomade, Leurs mains bleues, Le Scorpion, Réveillon à Tanger...



Sur la Toile

Quelques pages sur Paul Bowles (fr.) : brève chronologie, bibliographie…

Un site très complet sur l'écrivain qui se présente comme le seul site « autorisé » sur Paul Bowles. Il est l'œuvre de Kenneth Lisenbee, ami de l'écrivain jusqu'à sa mort à Tanger et son exécuteur testamentaire.(angl.)

À propos de Jane Bowles, son épouse (1917-1973) (angl.)


Paul Bowles en 1992 : photo de Jellel Gastelli.



Ses œuvres (dans l'ordre de publication en français)

- Les romans :

Un thé au Sahara  (titre original : The sheltering sky, 1949) : Le roman qui le rendit célèbre et qui fut adapté au cinéma par Bertolucci.

 Après toi le déluge  (titre original : Let it come down, 1952), (Gallimard, 1955) : Exilé à Tanger, Nelson Dyar abandonne son destin aux êtres de passage, comme guidé par d’improbables amours.

 La maison de l'araignée  (titre original : The spider's house, 1955) : Roman décrivant la naissance de la conscience nationale au Maroc favorisé par l'Istiqlal (le mouvement indépendantiste), à Fès, en 1954.

La jungle rouge  (titre original : Up above the world, 1966) : Un couple de touristes américains « tombent sous l'emprise de leur hôte démoniaque ».

- Les recueils de nouvelles :

 Le scorpion  (1987) :
Treize nouvelles très crues qui ont pour cadre l'Afrique du Nord, le Mexique et les Caraïbes.

 Réveillon à Tanger  (Quai Voltaire, 1987; Le Livre de poche, 1997) :
Quinze nouvelles qui ont pour cadre le Maghreb ou l'Extrême-Orient.

 Paroles malvenues  (1988; Quai Voltaire, 1989) : Sept nouvelles mettant en scène des personnages excentriques aux destins tragiques.

 L'écho  (Rivages, 1988) :
Onze nouvelles cauchemardesques.

 Un thé sur la montagne , (1989; Rivages, 1990) : Voyages en Afrique du Nord et en Amérique du Sud.

In absentia (1989; Christian Bourgois, 1993)…



- Le théâtre :

 The garden  (1966).


- Les récits autobiographiques :

 Yallah  (1956).

 Leurs mains sont bleues  (Le Seuil, 1963; Quai Voltaire, 1989) :
Récits de huit voyages effectués dans les années 1950-1960 dans le sud-marocain, en Turquie, à Ceylan, en Amérique latine...

 Mémoires d'un nomade  (Le Seuil, 1972; Quai Voltaire 1989) :
Les mémoires de l'écrivain.

 Des aires du temps  (1982; Christian Bourgois, 1986).

 Journal tangérois  (1990).


- Les poèmes :

 Next to nothing  (1981) :
recueil de poèmes…


- En collaboration avec Mohamed Mrabet :

 L'amour pour quelques cheveux 

 Le citron 

 M'haschisch 

 Le grand miroir 

 Cinq regards 

 Le café de la plage 

Dans BiblioMonde

Mohamed Mrabet

Un livre sur l'auteur : Paul Bowles, le reclus de Tanger par Mohamed Choukri.

Tanger ou la dérive littéraire : Essais sur la colonisation littéraire d’un lieu : Barthes, Bowles, Burroughs, Capote, Genet, Morand…


- Un thé au Sahara
- Après toi le déluge
- Maison de l'araignée (La)
- Mémoires d'un nomade
- Scorpion (Le)
- Un thé sur la montagne
- Jungle rouge (La)
- L'écho
- In absentia
- Tanger : vues choisies
- Paroles malvenues
- Leurs mains sont bleues

 
© BiblioMonde.com