BiblioMonde

Orhan Pamuk

Écrivain turc

Né en 1952 à Istanbul, dans une famille bourgeoise et francophile du quartier d’Haliç (au nord de la Corne d'or), Orhan Pamuk a étudié au lycée américain d'Istanbul (Robert College) avant de commencer des études techniques, puis d'architecture et finalement de journalisme. Il obtient un diplôme de l'Institut du journalisme de l'université d'Istanbul. Très jeune, il découvre la littérature française dans la bibliothèque de son père, mais il est aussi imprégné de culture américaine. Il a passé trois dans plusieurs universités nord-américaines, en tant qu'enseignant, mais aussi comme « écrivain résident » à l'université d'Iowa.

Ensuite, Orhan Pamuk est revenu vivre à Istanbul où se consacre à l'écriture. Son premier roman Cevdet Bey et ses fils en 1982 reçoit le prix du roman Orhan Kemal l'année suivante. C'est une grande saga : trois générations d'une famille, Djebet et ses fils, un roman tout rempli de l'histoire de son pays.Très populaire en Turquie grâce à des ouvrages comme Le Livre Noir (1990) ou La Vie Nouvelle (1995), Pamuk a été le premier intellectuel musulman à prendre la défense de Salman Rushdie. Traduit dans de nombreuses langues, ses livres, comme ses prises de position, lui ont donné une réputation mondiale. En France, il a été lauréat du prix Médicis étranger 2005 pour Neige. En Allemagne, il a reçu le prix de la paix de l'Union des libraires allemands en octobre 2005. En octobre 2006, il reçois le prix Nobel de littérature.

« Au début 2005, Orhan Pamuk a fait l’objet de menaces sérieuses contre sa vie pour avoir admis dans une interview à un journal suisse, qu'entre 1915 et 1917, “un million d'Arméniens et 30 000 Kurdes ont été tués sur ces terres, mais personne d'autre que moi n'ose le dire”. Ces déclarations avaient provoqué de vives réactions dans l'opinion publique turque et avaient été jugées contraires à l'intérêt national.(...). En octobre 2005, il a été inculpé pour insulte délibérée à l'identité turque par une cour d'Istanbul. Il maintient cependant ses propos : “Mon but était de commencer une petite discussion sur ce tabou, parce qu'il est un obstacle pour notre entrée dans l'UE”, a-t-il déclaré, en faisant allusion aux massacres d'Arméniens. » (extrait de Wikipedia). Devant la vague d'indignation internationale, le procureur d'État a décidé de laisser tomber la plainte début 2006. Depuis quelques années, Orhan Pamuk est l'écrivain numéro un en Turquie avec des ventes records.

Sur la Toile

Le site de l'auteur (angl.)


- Maison du silence (La)
- Château blanc (Le)
- Livre noir (Le)
- Mon nom est Rouge
- Vie nouvelle (La)
- Neige
- Istanbul, souvenirs d'une ville
- Istanbul

 
© BiblioMonde.com