BiblioMonde

Olivier Dollfus

Géographe (1931-2005), spécialiste des systèmes montagneux

Né en 1931, agrégé, Olivier Dollfus a fait des recherches sur les grandes montagnes du Monde, l'Amérique latine et l'Asie. Il a notamment séjourné au Pérou de 1957 à 1964. Sa thèse d'État portait sur les Andes. il a créé l'Institut Français d'Études Andines à Lima (Pérou). et sa connaissance de l'Amérique latine le conduit à des fonctions de conseiller pour différents ministères. Mais il a aussi étudié l'Himalaya et les Alpes.

Professeur de géographie à la Sorbonne, en 1967, Olivier Dollfus a participé à la fondation de l'université Paris VII Denis-Diderot en 1970 où il a fait sa carrière universitaire.

Olivier Dollfus a participé à de nombreuses missions sur la recherche et le développement, et travaille sur la mondialisation des relations économiques et politiques ainsi que sur l'environnement. Il est conseiller du ministère des Affaires étrangères et préside le comité scientifique du Parc national des Écrins.

« La passion pour les systèmes montagneux, pour les recherches comparatives nourrissant la compréhension du local et du global et pour les théories en sciences sociales, se lit jusque dans le sec curriculum vitae qu’il remit à plusieurs d’entre nous peu après son accident cardiaque en un geste qui prend aujourd’hui un sens nouveau. Elle l’a gardé sur le qui-vive et dans l’enthousiasme du voir et de l’interpréter tout au long de sa vie qui le fit arpenter des Andes et l’Himalaya au Népal sans négliger les Alpes où il anima notamment un programme sur le parc des Écrins. Elle l’a mené de la géomorphologie à la géopolitique et au «  système monde  ». Sous l’influence de cette interdisciplinarité qui marquera les nombreux programmes de recherches qu’il monta, tel celui de la vallée du Chancay au Pérou, ces premières recherches comparatives en géomorphologie s’étendirent donc des études du monde rural, puis urbain aux logiques globales de l’espace mondial, s’ouvrant à l’entrecroisement des logiques de la géophysique et du vivant, aux interdépendances naturelles, sociales, économiques et politiques. » (extrait d'un article de France-Marie Renard-Casevitz, L'Homme, 2005)


- Mondes nouveaux
- Mondialisation (La)

 
© BiblioMonde.com