BiblioMonde

Mireille Robin

Traductrice du serbo-croate

Née en 1947, Mireille Robin, étudiante en langue slave, s'est installé à Novi-Sad, en Voïvodine. Elle y a vécu 7 ans et fait la connaissance de Rade Tomic, jeune poète qu'elle épouse et dont elle aura trois enfants. Celui-ci, proche des milieux d'opposition, disparait mystérieusement. Elle rentre en France, à Rennes en 1974 et se met à la traduction. d'abord, les trois tomes de La Toison d’or de Borislav Pekic (Agone), puis les livres de Velibor Čolić, Bosno-croate, réfugié en Bretagne ; Malheur à ceux qui survivront au récit de notre mort de Rajko Djuric (Noir et Blanc), Dans la gueule de la vie par Dubravka Ugresic, L’Autre Venise par Predrag Matvejevitch, Je n’ai pas étais là de Slavenka Drakulic (Belfond), L’Âge de sable de Dzevad Karahasan (Robert Laffont), Tsing de David Albahari (Est-Ouest)...

En novembre 2003, Mireille Robin a reçu le prix Halpérine-Kaminsky « Consécration », décerné par la Société des gens de lettres pour récompenser « l’œuvre entière d’un traducteur émérite ». En 2010, elle est décorée de l'insigne de chevalier des Arts et Lettres pour l'ensemble de ses travaux de traductrice de serbo-croate.


 
© BiblioMonde.com