BiblioMonde

Michel Warschawski

Écrivain israélien, activiste pacifiste de gauche

Né en 1950, à Strasbourg, Michel Warschawski est le fils de l’ancien grand rabbin Max Warchawski (une grande figure de la résistance juive contre l’occupation allemande en Alsace). En 1965, il est parti poursuivre des études talmudiques à Jérusalem.

S’intégrant dans les milieux de la gauche pacifiste israélienne, il adhère, en 1967, au mouvement antisioniste Matzpen (« La Boussole »), la première organisation israélienne à s’être ouvertement opposée à l’occupation de la Cisjordanie. Dans les années 1970, il organise des rencontres entre universitaires israéliens et palestiniens, notamment de l’université l’université Bir Zeït de Ramallah (Cisjordanie). En 1982, il participe à la fondation de Yesh Gvul, un mouvement d’officiers de réserve et de soldats contre la guerre au Liban et l’Occupation israélienne. Il crée en 1984 le Centre d’information alternative (AIC), qui rassemble plusieurs mouvements pacifistes israéliens et organisations palestiniennes.

« En 1988, après avoir co-organisé les premières manifestations israélo-palestiniennes en commémoration des massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila au Liban, Michael Warschawski est arrêté par le Shin Beth (services secrets israéliens). On accuse ce père de trois enfants d’avoir collaboré avec l’ennemi pour avoir publié une brochure qui expliquait aux Palestiniens comment résister à la torture et leur indiquait dans quels pièges ne pas tomber pendant leurs interrogatoires.

Durant les quatre ans du retentissant procès qui suivra, l’accusation ira jusqu’à le considérer comme un "cerveau" de l’Intifada. Sa condamnation - 30 mois de prison dont 10 avec sursis, réduits à un semestre ferme en appel - marquera son triomphe. Car entretemps le tabou de la question de l’auto-détermination palestinienne et de la reconnaissance de l’OLP aura été brisé avec la montée en puissance du mouvement
Shalom Akshav (La paix maintenant). » (François Xavier, extrait de son site)

Membre du bureau du GIPP (Grassroot for the international protection of the Palestinians) et coordinateur des missions civiles, Michel Warschawski quitte la direction de l’AIC en 2005 et se consacre une partie de son temps à donner des conférences en France. Il est l'auteur d'ouvrages en hébreu, en arabe et en français. Il vit à Jérusalem où se sont aussi installés ses parents.

Sur la Toile

Le site de l'AIC (angl.)


- Sur la frontière
- À contre-chœur : les voix dissidentes en Israël
- À tombeau ouvert : la crise de la société israélienne
- Israël-Palestine, le défi binational
- Les banlieues, le Proche-Orient et nous

 
© BiblioMonde.com