BiblioMonde

Michel Lejeune

Helléniste (1907-2000)

Né en 1907, Michel Lejeune a fait ses études à l'École normale supérieure. Il est agrégé de grammaire en 1929 et se passionne pour les langues anciennes, il se spécialisera dans la phonétique historique du grec ancien. Maître de conférences en philologie grecque et latine, il enseigne successivement dans les universités de Poitiers, Bordeaux et Paris IV. Il devient en 1947 directeur d'étude en grammaire comparée des langues indo-européennes à l'École pratique des hautes études puis professeur de linguistique à la Sorbonne (1951-1955). Sa thèse de doctorat (1940) porte sur les adverbes grecs en -θεν. Après 1945, il étudie les langues de l'Italie antique : le latin et l'étrusque, mais aussi l'osque, le vénète, le messapien, l'élyme et le lépontique. En 1954, il est l'un des premiers à saluer le déchiffrement du linéaire B par le Britannique Michaël Ventris, qui montre que les textes mycéniens sont des textes grecs. Il est à l'origine du premier colloque d'études mycéniennes, en 1956. Il publie chaque année, jusqu'en 1997, ses découvertes en la matière dans les Mémoires de philologie mycénienne. Son étude du linéaire B l'amène à rééditer son Traité de phonétique grecque en y incorporant certaines données mycéniennes. Historien de la période mycénienne, il apporte plusieurs démentis à la thèse de tripartition fonctionnelle des sociétés indo-européennes. Il a publié vingt livres et plus de trois cents articles, il s'est intéressé à presque toutes les langues indo-européennes (et à quelques autres), à presque toutes les écritures de l'Europe antique.


- Précis d'accentuation grecque

 
© BiblioMonde.com