BiblioMonde

Julia Kristeva

Linguiste, psychanalyste, philosophe et romancière

Née en 1941 à Sliven, en Bulgarie, Julia Kristeva est arrivée à paris en 1966 avec une bourse d'étude dans le cadre d'un accord franco-bulgare. Elle s'inscrit à l'EPHE... Huit ans plus tard La révolution du langage poétique (Le Seuil, 1974) marque le début d'une œuvre de linguiste, mais aussi d'essayiste (Soleil Noir (Gallimard, 1987) et de romancière (Les Samouraïs, Fayard, 1990). Après avoir été longtemps professeur de linguistique à l'université Paris-VII, Julia Kristeva enseigne à l'Institut Universitaire de France.

Parmi ses derniers ouvrages, Possessions (roman, Fayard, 1996), Pouvoirs et limites de la psychanalyse (Fayard 1996 et 1997), le Féminin et le Sacré (avec Catherine Clément, Stock, 1998)… Elle est lauréate du prix Holberg 2004 pour l'ensemble de ses travaux de sciences humaines.

Femme de gauche, épouse de l'écrivain Philippe Sollers (depuis 1967), Julia Kristeva a accepté en 2005 une mission confiée par le président Chirac sur le handicap.

« Au-delà d'un contexte opportun - le chantier présidentiel avec pour corollaire la nouvelle loi sur le handicap -, il y a surtout une histoire personnelle et un parcours professionnel qui l'ont "préparée à -s-'intéresser aux laissés-pour-compte, aux oubliés, à entendre la vulnérabilité des êtres". L'universitaire, « athée, mais tolérante », égrène : sa jeunesse dans un pays communiste - la Bulgarie - qui l'a rendue "sensible à tout ce qui ne trouve pas de solution sociale »; son intérêt pour des oeuvres littéraires (Mallarmé, Joyce, Céline...) qui évoquent « des expériences psychiques à la limite de la norme"; ses recherches sur l'apprentissage du langage chez l'enfant et sur la psychose ; son travail d'analyste. Et puis il y a l'histoire du handicap de son fils. Confronté à des "difficultés neurologiques", il a dû suivre un "enseignement atypique". » (extrait d'un article de sandrine Blanchard, Le Monde, 20 mai 2005)

-> Julia Christeva ou Yulia Hristeva


- Meurtre à Byzance
- Des Chinoises
- Contre la dépression nationale

 
© BiblioMonde.com