BiblioMonde

Jerzy Ficowski

Poète polonais, essayiste et traducteur

Né en 1924 à Varsovie, où il vit toujours, Jerzy Ficowski est sans aucun doute le meilleur connaisseur de l’œuvre de Bruno Schulz. Il a consacré sa vie entière à recueillir des souvenirs de Bruno Schulz : lettres, dessins, documents divers...

Jerzy Ficowski est aussi spécialiste de l'histoire et de la culture des Tsiganes de Pologne, il a également traduit en polonais nombre d'œuvres de la littérature yiddish de Varsovie, et publié, entre autres, une vingtaine de recueils de poèmes.

« Soldat de la Résistance sous l'occupation, opposant au régime de la Pologne populaire, il a été souvent interdit de publication pendant et après la période stalinienne. Il est désormais reconnu et célébré tant dans son pays qu'à l'étranger. Jerzy Ficowski étonne par l'étendue de ses connaissances et par la qualité de ses engagements. Pour la cause de la poésie tout d'abord : il est un des plus grands poètes polonais vivants, enfin universellement reconnu à quatre vingts ans, mais aussi un traducteur inspiré de la poésie roumaine, dalmate, espagnole, russe...

Et le porte-parole en Pologne de la poésie tsigane et juive.
Il a découvert, traduit, défendu la poésie des tsiganes polonais et sa porte-parole Papusza. Il est le "découvreur" de Bruno Schulz qui, sans ses efforts incessants, n'aurait pas subsisté dans la mémoire littéraire du monde. Il a traduit la poésie populaire juive et aussi les poètes yiddish, tant d'avant-guerre que de l'Anéantissement, comme Itshak Katzenelson et son Chant du peuple juif assassiné. Et surtout sommet de la compassion et de la solidarité humaine - il s'est lui-même fait poète de la Shoah, dans ce recueil Déchiffrer les cendres qui est enfin aujourd'hui mis sous les yeux du lecteur francophone. » (les éditions Est-Ouest Internationales)


- Les régions de la grande hérésie : Portrait de Bruno Schulz
- Déchiffrer les cendres
- Rameau de l'arbre du soleil (Le)

 
© BiblioMonde.com