BiblioMonde

Jean Malaurie

Anthropogéographe, explorateur spécialiste des régions arctiques

Né à Mayence en 1922, Jean Malaurie a d'abord étudié la géomorphologie, notamment au Sahara avant de se joindre à une expédition conduite par Pau-Émile Victor dans le Grand Nord. Ces espace deviendra son domaine d'étude, il y conduit lui-même de nombreuses missions. Jean Malaurie devient en 1948 à 26 ans, géographe aux Expéditions polaires françaises de Paul-Emile Victor sur la côte ouest du Groenland. Jean Malaurie a été nommé à la première et seule chaire de l'enseignement supérieur français sur l'Arctique et a fondé avec Fernand Braudel, le prestigieux Centre d'études arctiques du CNRS/EHESS (1957).

Directeur de recherche émérite au CNRS, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Jean Malaurie y dirige le Centre d'Études Arctiques. Depuis 1994, il est Président de l'Académie Polaire à Saint-Pétersbourg. Il est l’auteur des Derniers Rois de Thulé (1955), traduit en 23 langues, d’Ultima Thulé (1990) et de Hummocks (1999). Il a réalisé 9 films, où il a voulu montrer que le scientifique peut s’engager en mettant le cinéma au service d’une pensée. Les Derniers rois de Thulé est son premier film.

Éditeur, Jean Malaurie est aussi le fondateur de la célèbre collection Terre humaine inauguré avec Les Derniers Rois de Thulé (1955)


« Premier Européen à avoir atteint en traîneau à chiens le pôle géomagnétique, Jean Malaurie est un aventurier comme il n'en existe plus. Par l'authenticité et l'envergure de sa démarche, il s'inscrit dans la droite ligne de ces grands explorateurs qui ont marqué nos imaginaires. À 28 ans, le jeune universitaire quitte le désert saharien et se joint à l'équipe scientifique des expéditions polaires françaises de Paul-Émile Victor. Depuis, ce géomorphologue de formation, directeur des études arctiques à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, a mené pas moins de 31 expéditions dans les pays du Grand Nord. Avec ses chiens comme seuls compagnons, par des températures frôlant les - 40 degrés, il a sillonné les terres inhospitalières du Groenland, de la Sibérie et de l'Alaska. Hummocks, son dernier ouvrage, raconte cette épopée esquimaude à laquelle il nous convie. Une exploration de l'Arctique qui, aujourd'hui encore, ressemble à s'y méprendre à l'Aventure. La vraie. La seule qui ait jamais guidé les pas d'un homme hanté par "l'appel du Nord".

L'écrivain confesse : "Le fond de mon être est religieux, et c'est sans doute cette ouverture à l'irrationnel qui m'a mis en affinité avec ces hommes." Aussi perçoit-il notre engouement pour le Nord comme une recherche inconsciente du divin. "L'Occidental est un angoissé. Il veut aller vers le nord parce qu'il sent confusément que là-bas le ciel est plus proche de la terre." » (extrait d’un article d’Alexandra Lemasson, L’Express, 1er juin 2000)

« Parmi les grandes personnalités qui m’ont habité, je pourrais citer Alfred Wegener, climatologue allemand, père de la tectonique des plaques. J’avais été frappé en le lisant combien il avait été attaqué. Les pionniers sont bien souvent mal compris et jalousés. Les médiocres étant plus nombreux, ils détestent les inventeurs. Il y a également le capitaine Cook, ce grand navigateur anglais. Ses voyages étaient fabuleux et ses journaux d’une grande précision. Un autre héros, Knud Rasmussen, qui est un explorateur danois, de sang esquimau. En partie autodidacte, il a véritablement fondé l’esquimaulogie.

Mais je pourrais aussi citer mon ami Théodore Monod dont j’étais très proche. Je l’ai souvent rencontré au museum d’Histoire naturelle, où est d’ailleurs aujourd’hui le fonds polaire Jean Malaurie, la seule bibliothèque polaire française à laquelle a été rajouté le fonds de la bibliothèque de Paul-Émile Victor. C’est une œuvre que je laisserai et qui, je crois, constituera un pôle de recherches arctiques, au sein du Jardin des Plantes. » (Jean Malaurie, Le Routard)

« Voyageant seul, j'ai vécu plusieurs mois avec les Inuit - et comme les Inuit. On allait à la chasse, à la pêche ensemble. On partageait la soupe au sang. Peu à peu, ils ont cessé de se méfier et m'ont adopté. Ils pressentaient que leur société ancestrale était menacée et ont compris que je pourrais devenir en quelque sorte leur secrétaire, leur témoin irréfutable, leur avocat. Le plus dur fut de les amener à s'intéresser à eux-mêmes » (Jean Malaurie)


Le Fonds polaire Jean Malaurie, à l'origine bibliothèque du Centre d'études arctiques, fut créé en 1957 à Paris par le Professeur Jean Malaurie. Il est aujourd'hui déposé à la bibliothèque centrale du prestigieux Muséum national d'histoire naturelle. Ouvert à tous, le Fonds polaire comprend plus de 40 000 titres consacrés à l'Arctique et l'Antarctique.


Dans BiblioMonde : des ouvrages sur l'auteur

Jean Malaurie : Une énergie créatrice

Jean Malaurie

Terre Humaine, cinquante ans d’une collection

Sur la Toile

Le site officiel de Jean Malaurie


- L'art du Grand Nord
- Derniers rois de Thulé (Les)
- Ultima Thulé
- De la vérité en ethnologie...
- Appel du nord (L')
- Hummocks

 
© BiblioMonde.com