BiblioMonde

Jean Kéhayan

Journaliste et écrivain

Né en 1944 à Marseille, fils d'émigrés arméniens, rescapés du génocide, Jean Kéhayan a été membre du du Parti communiste et journaliste à la Marseillaise, puis au Provençal (Marseille). Il a travaillé à Moscou de 1972 à 1974 à l'agence de presse Novosti. De son séjour à Moscou, il a rapporté, entre autres, Rue du Prolétaire rouge, écrit avec sa femme Nina Kéhayan, un témoignage qui a participé à la critique du système soviétique à l'intérieur même du PCF. Il vit aujourd'hui à Marseille.

Parmi ses publications

 L'Apatrie  (Parenthèses, 2000) : la mémoire du généocide arménien dans une famille installée en France

 La Tunisie pays en cages  (Samizdat, 1998), avec des photos de Serge Assier

 Marseille, portrait de ville  (Hazan, 1995), avec des photos de Stéphane Couturier

 Tintin au pays de la politique  (Éditions Nepe et Via Valeriano, 1994)

 La complainte du dernier kolhoze  (Le Seuil, 1994), avec Nina Kéhayan, récit d'un séjour dans un coin perdu de la campagne russe après la disparition de l'URSS

 Mes papiers d'Arménie  (L'Aube,1992)

 Le chantier de la place rouge  (Le Seuil, 1990), avec Nina Kéhayan

 Nastia  (Actes Sud, 1984) : roman ayant pour cadre la Russie profonde à l'époque communiste

 Le Tabouret de Piotr  (Le Seuil,1980) : un témoignage de l'intérieur sur les rigidités du Parti communiste français

 Rue du prolétaire rouge  (Le Seuil, 1978), avec Nina Kéhayan



















-> Jean Kehayan


- Mes papiers d'Anatolie
- Rue du Prolétaire rouge

 
© BiblioMonde.com