BiblioMonde

Jamel-Eddine Bencheikh

Spécialiste de la littérature arabe médiévale (1930-2005)

Né en 1930 à Casablanca (Maroc), Jamel-Eddine Bencheikh a passé sa jeunesse à Tlemcem (Algérie). Sa famille est composée de magistrats, lui-même commence des études de droit à Alger, mais aussi des études d’arabe classique qu'il poursuit à Paris où il obtien l'agrégation et soutien une thèse de doctorat sur la poétique arabe médiévale.

Dans les années 1960, Jamel-Eddine Bencheikh enseigne à l'université d'Alger comme spécialiste de la littérature arabe médiévale. C'est lui qui fonde la section de littérature comparée, et une revue sur le même thème.

De 1969 à 1997, il est professeur à la Sorbonne et il dirige à l’université Paris-VIII-Vincennes un groupe de recherches « Écritures, cultures et mythologies : les imaginaires arabes ».
Il prend la responsabilité, avec André Miquel, d'une nouvelle traduction des Mille et une nuits.

À l'ocasion, il écrit des articles politiques à Jeune Afrique, à Révolution africaine, au Nouvel Observateur et au Monde, pour dénoncer les atteintes aux droits de l’homme, et la condition de la femme dans le monde arabe.

Jamel-Eddine Bencheikh est aussi un poète. un poète. Il a publié plusieurs recueils : Le silence s’est déjà tu, Déserts dont je fus, Cantate pour le pays des îles, Sans répit de lumière...

Il est mort à Paris en août 2005.

Les travaux de Jamel Eddine Bencheikh en littérature arabe médiévale, notamment dans le domaine de la poétique, de l’esthétique et de l’exégèse du texte, ont balisé la voie à toute une génération de chercheurs arabes ou arabisants. En tandem avec André Miquel, et à rebours de cette imagerie clinquante, il oeuvrera dans sa traduction pour faire passer un Orient complexe, vivier poétique mais également théâtre du tragique.

Parmi ses publications

 Les 1001 Nuits avec André Miquel, trois volumes pléiades Gallimard, 2006

 Oeuvres complète, poèsie  (Tarabuste, 2002)

 Écrits politiques  (Séguier, 2001)

L'aveugle au visage de grêle  (Jacques Brémond, 1999)

 Failles fertiles du poème  (Tarabuste, 1999)

 Rose noire sans parfum  (Stock, 1998)

 D'Arabie et d'islam , avec André Miquel (Odile Jacob, 1992)

 Les 1001 Nuits ou la parole prisonnière  (Gallimard, Bibliothèque des Idées, 1988)

 Le voyage nocturne de Mahomet  (Imprimerie Nationale, 1988)

 Les poésies bachiques d'Abu Nuwas  (Damas, 1964)


- Jean Sénac : clandestin des deux rives
- Dictionnaire de littérature de langue arabe et maghrébine francophone
- Écrits politiques (1963-2000)
- Les Mille et Une Nuits ou la parole prisonnière

 
© BiblioMonde.com