BiblioMonde

Jacques Parsi

Historien du cinéma et collaborateur français du cinéaste portugais, Manoel de Oliveira

Professeur de français à la faculté de Braga, Jacques Parsi découvre le cinéma portugais, en particulier celui de Manoel de Oliveira. Il commence à travailler avec le cinéaste en 1978 sur Amour de perdition et collaborera ensuite tous ses films sous le titre flou de « conseiller littéraire ». « Disons que je donne des conseils à Oliveira et qu'il les écoute ou pas. Cette définition nébuleuse exprime à peu près mes relations avec lui, qui sont à la fois limpides et troubles. Oliveira a une forte capacité à dévorer tout ce qui peut servir son dessein. Mais je ne peux pas lui en vouloir, c'est le symptôme qu'il est un vrai créateur, pour qui tout fait ventre. »

À propos de Je retourne à la maison : « Manoel avait une idée de base : un grand acteur qui perd la mémoire. Et puis voilà, débrouillez-vous. Je lui ai fait lire Le Roi se meurt de Ionesco. Aux antipodes de ce vieux roi qui ne veut pas mourir, j'ai cherché une autre histoire de roi, antagoniste. Ce n'est pas très sorcier de tomber sur Shakespeare. Prospéro dans la Tempête : "Nous ne sommes qu'une vapeur passagère". » (l'auteur)


Parmi ses publications

Manoel de Oliveira, cinéaste portugais du XXe siècle (Centre Pompidou, 2001), Collection Présences portugaises en France.

Conversation avec Manoel de Oliveira (Cahier du Cinéma, 1996)

Manoel de Oliveira (Dis Voir, 1988) : écrit avec Yann Lardeau, Philippe Tancelin.


- Conversation avec Manoel de Oliveira
- Manoel de Oliveira
- Manoel de Oliveira

 
© BiblioMonde.com